BFM Business

Réforme des retraites : Jean-Paul Delevoye menace de démissionner

Le Haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.

Le Haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, est prêt à démissionner si l'exécutif décale l'âge de départ à la retraite.

Jean-Paul Delevoye ne décolère pas depuis que le gouvernement a mis le report de l’âge de départ à la retraite sur la table pour financer la réforme de la dépendance. Une source proche du Haut-Commissaire explique clairement : « si le gouvernement veut reculer l'âge de départ à la retraite et profiter de la réforme de la dépendance pour faire passer une réforme paramétrique avant sa réforme sur les retraites, alors c'est sans lui que se fera la réforme systémique ». Pour lui, il en va d'un engagement de campagne. Jusqu'ici en effet Emmanuel Macron s'était fermement engagé à maintenir l'âge de départ à la retraite à 62 ans. « Cet engagement a encore été rappelé publiquement par l'exécutif en octobre dernier », explique le Haut-Commissaire et il était censé être définitivement arbitré. Aujourd'hui, Jean-Paul Delevoye exige donc des clarifications de l'Elysée et faute de garantie, il quittera son poste.

La fin du big bang ?

Le Haut-Commissaire est d'autant plus exaspéré qu'il était dans la dernière ligne droite de sa réforme. La concertation est censée se terminer en mai, avant une présentation de ses recommandations en juin. « Cela fait un an que nous travaillons à cette réforme et Jean-Paul Delevoye a réussi à maintenir l'ensemble des partenaires sociaux à la table des négociations, sans heurts et ce malgré les sujets explosifs », explique une source proche du Haut-Commissaire. Sans lui, c'est pourtant toute la réforme systémique qui risque d'être remise en cause. Les syndicats en sont en tous cas convaincus. « C'est une réforme politique qui suppose un tiers de confiance et il jouait ce rôle », nous dit un haut responsable syndical. « Impossible de repartir de zéro avec une nouvelle personne après un an de travail sur une réforme aussi complexe » nous dit un autre.

Les partenaires sociaux du coup, eux aussi, s'interrogent sur les intentions de l'exécutif. « Il n'est pas étonnant que ceux qui ont toujours souhaité le recul de l'âge de départ tentent de faire du forcing en voyant se profiler la fin de la réforme systémique », dit un haut-responsable syndical. Un autre en revanche considère que « si l'Elysée voulait enterrer la réforme systémique, il ne pouvait pas mieux s'y prendre ». Emmanuel Macron va en tous cas devoir trancher entre reculer l'âge de départ à la retraite ou mener à bien sa réforme systémique. Les partenaires sociaux sont unanimement convaincus qu'il ne pourra pas faire les deux.