BFM Business

Portugal: le secrétaire d’Etat au Trésor démissionne

Les manifestations contre le gouvernement portugais se multiplient, comme ici le slogan "Governo rua" qui signifie "gouvernement dehors".

Les manifestations contre le gouvernement portugais se multiplient, comme ici le slogan "Governo rua" qui signifie "gouvernement dehors". - -

Le gouvernement portugais est ébranlé une nouvelle fois avec la démission du secrétaire d’Etat au Trésor, impliqué dans un scandale bancaire. Il s’agit de la troisième démission en un mois.

Le Portugal, sous perfusion de la troïka, veut continuer les coupes dans ses dépenses publiques. Mais la tâche pourrait bien être plus compliquée que prévue. Le secrétaire d’Etat au Trésor a, en effet, annoncé sa démission, ce mercredi 7 août, accentuant un peu plus la crise politique dans le pays. Les critiques de plus en plus virulentes contre la politique d’austérité se multiplient.

Joaquim Pais Jorge, qui avait été nommé à ce poste il y a quelques semaines à peine, serait impliqué dans une affaire de contrats "swaps". En 2005, à l’époque où il était l'un des responsables de Citibank, il aurait proposé ce type de contrats au gouvernement socialiste portuguais.

Or, ce système aurait permis de faire disparaître de la dette publique à hauteur de 370 millions d’euros en 2005 et de 450 millions d’euros en 2006. Le gouvernement portugais a toutefois refusé ces contrats.

Epargner le gouvernement actuel

Le secrétaire d’Etat au Trésor a préféré démissionner pour éviter que les "controverses autour de son parcours professionnel puissent être utilisées (…) contre le gouvernement". 

Avant lui, le ministre des Finances, Vitor Gaspar, et celui des Affaires étrangères, Paulo Portas, avaient déjà démissionné de leurs fonctions début juillet. L’extrême-gauche a réclamé la démission de l’ensemble du gouvernement.

A.D. avec AFP