BFM Business

Pollution numérique: "Le forfait illimité n'est pas le vrai problème", selon Xavier Niel

Xavier Niel (Free) sera sur RMC et BFMTV mercredi 11 janvier 2012.

Xavier Niel (Free) sera sur RMC et BFMTV mercredi 11 janvier 2012. - -

Xavier Niel affirme que les réseaux "ont une consommation d'énergie faible" et que le forfait illimité n'est pas le vrai problème. Il faudrait selon lui limiter le renouvellement des smartphones.

En juin, le Sénat publiait un rapport de 70 pages sur l’impact environnemental du numérique. Les sénateurs avaient alors remis une série de 25 propositions pour réduire la facture. Ils ont notamment réclamé la fin des forfaits illimités.

Interrogé sur le sujet dans le journal Les Echos, Xavier Niel, le patron de Free assure que le forfait illimité "n'est pas le vrai problème".

"Nos réseaux ont une consommation d'énergie faible. Et l'illimité répond en plus à une demande du consommateur. Regardez les besoins pendant le confinement. Si vous commencez à dire aux Français "arrêtez de consommer de la data", ils vont vous répondre que c'est leur liberté. Il existe déjà beaucoup de restrictions, si en plus on en rajoute tous les jours...", détaille Xavier Niel.

"Les opérateurs télécoms peuvent faire du punitif, certes, en faisant payer plus cher ceux qui consomment le plus. Mais ce serait juste revenir en arrière. Qui a envie de cela?", s'interroge le patron de Free.

"Repenser la consommation et le renouvellement de nos smartphones"

Selon Xavier Niel, il faudrait plutôt regarder du côté du renouvellement des smartphones pour protéger l'environnement. "Ce qui pollue, ce n'est pas la 5G. Ce sont nos smartphones et nos PC", a-t-il affirmé. L'une des pistes envisagées serait d'encourager les Français à ne pas changer leur appareil chaque année. Pour cela, les opérateurs pourraient cesser de les subventionner.

"Une politique environnementale ambitieuse devrait, me semble-t-il, amener à repenser la consommation et le renouvellement de nos smartphones. [...] Toute politique qui viserait à promouvoir l'achat d'un nouveau terminal mobile alors que celui qu'on possède a encore quelques années de vie irait à contre-courant de la volonté de réduire l'empreinte énergétique du secteur", soutient Xavier Niel.

Le patron de Free est aussi revenu sur les craintes liées à la 5G. Plusieurs élus écologistes ont demandé un moratoire pour évaluer les conséquences de la 5G sur la santé. Mais les élus locaux comme les maires ne peuvent que ralentir l'implantation d'antennes sur leur territoire par de simple arrêtés d'opposition. Ils ne pourront pas s'y opposer. Orange a d'ailleurs déjà présenté ses premiers forfaits 5G.

"Nous n'avons pas le choix [que d'entendre les peurs]. Si l'on décide de les balayer d'un revers de main, cela ne fait qu'aggraver le problème. Mais c'est très compliqué, car cela relève du domaine de l'irrationnel. Le paradoxe, c'est que nous avons tous de plus en plus recours à la technologie dans notre quotidien et que cela contribue sans doute à nourrir des peurs", avance Xavier Niel.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) devrait publier son rapport sur le sujet en 2021.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech