BFM Business

La 5G va-t-elle envoyer des millions de smartphones à la poubelle?

Un smartphone

Un smartphone - BFMTV

Accusée de nombreux maux, la 5G pourrait selon ses détracteurs accélérer le renouvellement du parc de smartphones. Un scénario plausible, mais surtout en Chine.

Faudra-t-il que des millions de Français changent de smartphone à l’activation de la 5G? L’hypothèse de cette gigantesque mise au rebut est régulièrement évoquée pour mentionner le risque environnemental de la 5G. Du fait du temps de déploiement de la 5G dans l’Hexagone, il est probable qu’aucun utilisateur de smartphone ne soit contraint de changer précipitamment de mobile pour continuer à s’en servir.

Aucune urgence pour changer de smartphone

Si les opérateurs et fabricants de smartphones devraient logiquement mettre en avant leurs offres autour de la 5G, il est impératif de prendre en compte la part des antennes-relais compatibles qui seront prochainement déployées. A ce jour, les quatre principaux opérateurs (BFMTV appartient à Altice France, également propriétaire de SFR) se sont engagés à déployer des antennes 5G sur 3.000 sites en 2022, 8.000 sites en 2024 et 10.500 sites en 2025. Une montée en puissance qui sera donc progressive.

Au 1er septembre 2020, il existait en France près de 48.000 sites 4G en service, selon l'ANFR. Même dans les prochaines années, la plupart des smartphones 5G utiliseront bien plus souvent la 4G (avec laquelle ils sont évidemment compatibles) que la 5G. S’il peut être pertinent d’envisager l’achat d’un mobile 5G lors du prochain changement d’appareil, attendre la fin de vie des modèles actuellement en circulation ne pénalisera probablement pas leurs utilisateurs.

En théorie, ce déploiement très progressif de la 5G n’a pas de raison de venir perturber le cycle de vie moyen des smartphones, qui est de 3 ans sur Android et 4 ans sur iPhone. En Europe, les ventes de smartphones 5G ne devraient d’ailleurs pas tout de suite devenir le principal moteur du marché.

Un renouvellement très progressif

D’après les chiffres de prévision du cabinet IDC pour l’année 2020, 228 millions de smartphones 5G devraient être écoulés dans le monde, pour seulement 13 millions en Europe de l’Ouest - où il s’était écoulé 140 millions de mobile en 2019. En 2021, IDC prévoit 36 millions de smartphones 5G écoulés en Europe de l’Ouest. Selon ces prévisions, les smartphones 5G devraient ainsi représenter entre un quart et un tiers des ventes l’an prochain.

“Ce renouvellement de smartphones ne sera pas pour tout de suite. Pour la 4G, qui est arrivée en 2011-2012, il a fallu huit ans pour que plus de 70% des smartphones soient compatibles. Cela prend du temps, car les infrastructures sont très longues à déployer. Il faut aussi que ce déploiement s’accompagne d’un usage vraiment marquant. Pour la 4G, cela a été la vidéo en direct sur les réseaux sociaux. Pour la 5G, cela pourrait être le jeu vidéo mobile grâce à la plus faible latence” explique à BFMTV Samuel Galbois, directeur chez Monitor Deloitte.

Si les usages des Français ne devraient pas être bouleversés par une 5G qui, dans un premier temps, permettra surtout de désengorger le réseau 4G et d’augmenter les débits, certains gouvernements poussent à tout prix son déploiement et sa démocratisation. Ce qui est notamment le cas de la Chine.

L’exception chinoise

En 2020, toujours selon IDC, 19% des smartphones vendus dans le monde sont compatibles avec la 5G. Mais cette moyenne reflète mal la réalité, tant elle est tirée par le haut par la Chine, qui aspire 70% du volume de smartphones 5G mis en circulation.

“En Chine, la part de marché des smartphones 5G sera de 50% fin 2020. Cette très forte accélération est liée à la politique volontariste du gouvernement chinois et à une politique commerciale agressives de opérateurs locaux” complète Samuel Galbois.

Une situation confirmée par une publication du cabinet Counterpoint, qui évoque des pratiques de prix bas pour les fabricants de smartphones 5G, mais également des forfaits très abordables vendus par les opérateurs téléphoniques.

A ce jour, plusieurs fabricants proposent déjà des mobiles 5G à moins de 350 euros. D’après le cabinet IDC, il faudra attendre 2023 pour que la moitié des smartphones vendus dans le monde soient compatibles avec la 5G.

Projections de ventes de smartphones jusqu'en 2024
Projections de ventes de smartphones jusqu'en 2024 © IDC

Cet engouement modéré (Chine mise à part) est également relevé par le cabinet Gartner. "La 5G semble être peu pertinente", notamment du fait de la pandémie de Covid-19 qui pousse les entreprises et particuliers à privilégier d’autres dépenses, d’après une note publiée à la fin du mois d’août 2020.

En Europe, l’arrivée très progressive de la 5G, qui s’étalera sur une décennie, ne devrait donc pas bouleverser le marché du smartphone, d’après les analystes. Ce n’est pas le cas en Chine, où la 5G est l’un des principaux atouts stratégiques du gouvernement, et où le renouvellement des smartphones du fait de la 5G est massif. Dans ce cadre, il est probable que de nombreux chinois aient changé prématurément leur smartphone pour profiter de ce nouveau réseau. Les Européens devraient de leur côté prendre davantage leur temps, en dépit des appels du pied des fabricants de mobiles et des opérateurs.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech