BFM Business

Des forfaits 5G proposés dès cet été chez Orange

Stéphane Richard, le PDG d'Orange

Stéphane Richard, le PDG d'Orange - Riccardo Savi / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le PDG d'Orange a indiqué ce mardi que les premiers forfaits 5G seraient proposés cet été, à un prix avoisinant celui des offres 4G. Mais la popularité de ce réseau dépendra de l'offre des smartphones compatibles.

2020, l’année de la 5G. Le terme est sur toutes les bouches et pourtant, il était difficile de voir le bout du tunnel. Le patron d’Orange a levé le voile sur les intentions de son entreprise ce mardi matin, invité de Radio Classique. Le lancement des offres 5G Orange se fera dès cet été, “probablement vers juin, juillet”, a indiqué Stéphane Richard.

Le calendrier dépend des attributions des fréquences 5G, orchestrées par l’Arcep, le gendarme des télécoms. Dans un premier temps, quatre opérateurs vont se voir distribuer chacun 50 MHz, à un prix fixe de 70 millions d’euros par bloc de 10 MHz. Ils devront donc débourser 350 millions d’euros. Resteront 310 MHz à attribuer aux enchères. 

“On a un objectif qui est simple et clair c’est qu’on veut avoir assez de spectre pour nos propres clients”, a expliqué Stéphane Richard. Soit de quoi fournir de la 5G aux 27 millions de clients mobile Orange. Même si en avoir “un peu plus” peut évidemment “être bien”. 

Quel influence sur les coût des forfaits? 

Les prix des forfaits 5G Orange n’ont pas encore été définis.

“L’exercice va consister à proposer la 5G à un prix attractif pour que les gens l’adoptent rapidement. Mais dans un modèle vertueux qui permet d’avoir "plus pour plus". Donc plus de le quantité de data, de débit pour peut-être un petit peu plus d’argent. Mais on sera quand même dans des zones très voisines de la 4G”, a assuré Stéphane Richard. 

Les smartphones 5G très attendus 

Mais pour que la 5G se popularise, il “faut attendre qu’il y ait un minimum de réseau, de couverture, mais surtout des terminaux”. À savoir, des smartphones compatibles avec ce nouveau réseau car il sera impossible de l'utiliser avec les smartphones actuels. Même si quelques fabricants, notamment Samsung, ont déjà présenté leurs modèles. 

Pour Stéphane Richard, il faudrait surtout “attendre le nouvel iPhone d’ici la fin de l’année. En France, l’iPhone c’est plus de 40% des utilisateurs de smartphone”. Une inexactitude décryptée par nos confrères de 01net. La part de marché d’iOS en France ne représente que 18%, selon les chiffres Kantar. Mais il aurait confondu avec la part de marché des ventes de terminaux chez Orange, situé entre 25% et 30%. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech