BFM Business

Accident mortel d'Uber: Les autorités dénoncent une "culture de la sécurité inefficace"

-

- - Uber

L’autorité américaine des transports, qui enquête sur les cause d’un accident mortel impliquant une voiture sans conducteur d’Uber, estime que la "culture de la sécurité" de l’entreprise était "inefficace".

Le président de l'agence américaine de régulation des transports (NTSB) a dénoncé mardi "l'inefficacité" de la culture de la sécurité chez Uber lors d'une audition sur un accident mortel impliquant un véhicule autonome, importante pour l'ensemble du secteur.

En préambule à cette réunion visant à discuter de la cause probable de la collision en mars 2018 à Tempe, en Arizona, entre une voiture guidée par un système d'aide à la conduite développé par Uber et une piétonne qui traversait la route, Robert Sumwalt a été direct.

"Les actions inappropriées du système de conduite automatisé tel qu'il fonctionnait et de la conductrice du véhicule étaient les symptômes d'un problème plus profond: une culture de la sécurité inefficace au moment de l'accident", a-t-il dit.

Uber avait désactivé les systèmes de sécurité

Il a notamment déploré le fait que la voiture a bien détecté la femme, qui marchait de nuit à côté de son vélo, plusieurs secondes avant le choc, mais qu'elle n'était pas programmée pour la reconnaître en tant que piétonne car elle était hors d'un passage protégé.

Robert Sumwalt a aussi mis en avant le fait qu'Uber a décidé de désactiver le système d'avertissement destiné à prévenir les collisions ainsi que le système de freinage d'urgence de la voiture elle-même, une Volvo.

Selon un rapport préliminaire de la NTSB diffusé début novembre, Uber et le constructeur automobile estimaient que leurs systèmes de sécurité respectifs ne pouvaient pas fonctionner simultanément en mode autonome.

L'accident de Tempe avait forcé la plupart des groupes engagés dans la technologie de conduite autonome à réévaluer leurs systèmes de sécurité. A cet égard, l'audition de la NTSB mardi visait non seulement à discuter de la voiture en elle-même et de la culture de la sécurité chez Uber mais aussi des "exigences à avoir au niveau du secteur, au niveau des Etats et au niveau fédéral en matière de gestion des risques pour les systèmes de conduite automatisés", a souligné Robert Sumwalt.

N.G. avec AFP