BFM Business

Comment la France se prépare pour avoir des taxis volants "autonomes" aux J.O de Paris en 2024

Airbus, ADP et la RATP ont conclu un partenariat autour d'un  projet de taxi volant électrique susceptible de voler en banlieue parisienne dès 2024 pendant la quinzaine des Jeux Olympiques.

Airbus, ADP et la RATP ont conclu un partenariat autour d'un projet de taxi volant électrique susceptible de voler en banlieue parisienne dès 2024 pendant la quinzaine des Jeux Olympiques. - Airbus

Airbus, ADP et la RATP s'allient pour tester un mode de transport urbain à base de taxis volants électriques à décollage vertical. Le service devrait être proposé en démonstration lors des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

Les Jeux Olympiques de Paris en 2024 devraient être la vitrine technologique d'un service expérimental de taxis volants autonomes en Ile-de-France. C'est une union entre Airbus, ADP (ex-Aéroports de Paris) et la RATP, aux côtés de la région Ile-de-France et de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), qui est à l'origine de ce projet inédit. Tous se sont accordés sur une étude de faisabilité devant aboutir à la démonstration d’aéronefs à décollage et atterrissage verticaux, en zone urbaine, pendant le grand événement sportif mondial.

L’objectif affiché par les parties prenantes est d’intégrer la conception, la production, la maintenance, les opérations de vol des futurs taxis volants ainsi que la gestion du trafic aérien de ces aéronefs en basse altitude et leur intégration dans les réseaux de transport urbain.

Airbus travaille sur 2 aéronefs électriques "autonomes"'

Le projet repose sur des briques technologiques telles que la propulsion électrique et l’autonomie (pilotage automatique effectué à distance). Partenaire clé du projet, Airbus est déjà engagé dans les services de mobilité à la demande. Son offre Voom s’appuie sur l’usage d’hélicoptères qu'on réserve en ligne pour être transporté en zone urbaine (à Sao Paolo au Brésil et à Mexico au Mexique).

L'industriel aéronautique travaille parallèlement sur des prototypes d'aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux, Vahana (1 passager) et CityAirbus (4 passagers) se pilotant en mode autonome. Bien avancé, le projet Vahana de monoplace à pilotage autonome muni de huit rotors électriques (présenté pendant le salon du Bourget) a déjà effectué plusieurs vols d'essais aux États-Unis, depuis son baptême de l'air en février 2018.

L'expérimentation d'un service de taxis volants à décollage et atterrissage vertical suppose aussi des pistes d'accueil pour les futurs aéronefs, les "vertiports", en Ile-de-France.

Deux liaisons seraient testées durant les JO de Paris

"Un nouveau véhicule volant à besoin d’une nouvelle infrastructure aéroportuaire avec ses exigences de sécurité, de navigation aérienne et d'insertion dans les territoires. Nous travaillons à 2 lignes et 2 vertiports" a tweeté la direction d'ADP sur son compte Twitter officiel (cf illustration ci-dessus).

Les deux lignes qui sont envisagées pendant les JO de Paris concerneraient des liaisons reliant l'aéroport de Roissy à Disneyland Paris d'une part et au futur centre olympique de Saint-Denis d'autre part.

Frédéric Bergé