BFM Business

Louis Gallois appelle les députés à ne pas créer une usine à gaz

Louis Gallois est satisfait de l'impact de son rapport sur les décisions prises par le gouvernement et souligne la nécessité d'une reconquête de l'industrie française.

Louis Gallois est satisfait de l'impact de son rapport sur les décisions prises par le gouvernement et souligne la nécessité d'une reconquête de l'industrie française. - -

Invité sur BFM Business ce vendredi 9 novembre, Louis Gallois a indiqué qu'il jugeait "légitime" le débat parlementaire sur le pacte de compétitivité. Toutefois, il espère que les discussions n'auront pas d'effets contreproductifs.

Le commissaire à l’investissement et auteur du rapport sur la compétitivité, Louis Gallois a répondu aux questions de BFM Business, ce vendredi 9 novembre, concernant le pacte de compétitivité dévoilé mardi par le gouvernement. L’ancien patron d’EADS considère que "le gouvernement a pris la mesure du problème" en s’inspirant largement de son rapport, publié en intégralité sur notre site.

Louis Gallois espère maintenant que les parlementaires ne vont pas détricoter un texte qui fait débat au sein de la majorité. Deux groupes de travail de députés socialistes vont notamment être créés. L’un sur la TVA et l’autre pour examiner les "contreparties" à attendre de la part des entreprises qui bénéficieront des 20 milliards d’euros de crédits d’impôt.

Le débat parlementaire ne doit pas créer d"effets contreproductifs"

Louis Gallois juge le débat parlementaire légitime mais lance un message en direction des députés: "il faut éviter les usines à gaz et ne pas créer d'effets contreproductifs", a-t-il lancé.

Selon lui des précautions doivent être prises pour que les aides aux entreprises n’aboutissent pas à créer "un effet d’aubaine qui se traduise par des dividendes versées aux actionnaires car l’opinion publique ne l'acceptera pas".

La reconquête industrielle va prendre du temps

Louis Gallois en a donc appelé à la responsabilité des entreprises et a réitéré son souhait de voir adopter un dispositif fiscal pour inciter les entreprises à réinvestir les bénéfices plutôt qu’à les redistribuer.

En outre, Louis Gallois a indiqué que le pacte de compétitivité constituait une première étape dans la reconquête industrielle. "Il s’agit d’un départ mais maintenant la route est longue. Les mesures annoncées vont changer le climat, faire en sorte que les entrepreneurs aient envie d’investir. Mais la reconquête industrielle va prendre du temps. C’est à la fois un effort mais aussi un magnifique projet collectif", a-t-il conclu.

Arthur de Laborde-Noguez