BFM Business

L'Irlande présente son programme pour la croissance et l'emploi

L'Irlande s'émancipe de la tutelle internationale et reprend son destin en main ce 17 décembre.

L'Irlande s'émancipe de la tutelle internationale et reprend son destin en main ce 17 décembre. - -

Tout juste affranchi de la tutelle de la troika, Dublin présente ce mardi 17 décembre des mesures concrètes destinées à relancer la croissance et l'emploi. Mais aussi montrer aux investisseurs qu'ils peuvent revenir.

Au lendemain de la sortie de l'Irlande du plan d'aide européen, Dublin dévoile, ce mardi 17 décembre, sa feuille de route pour ne pas réitérer "les erreurs du passé". Une "stratégie pour la croissance" à l'horizon 2020 dotée de mesures concrètes qui doivent générer des "certitudes pour le peuple irlandais et pour les investisseurs", a déclaré le Premier ministre Enda Kenny.

Le dirigeant centriste avait estimé dimanche que ce plan économique devait "garantir que jamais plus la stabilité de l'Irlande ne soit menacée par la spéculation et l'avidité". "Nous ne renouerons jamais avec cette culture", avait-il insisté à l'occasion de la sortie officielle du plan d'aide international.

Affichant l'emploi comme priorité, M. Kenny a affirmé mardi que "les 330.000 emplois perdus pendant la crise économique entre 2008 et 2011 seraient remplacés par de nouveaux emplois" afin d'atteindre "de nouveau le plein emploi en Irlande".

La dette à 100% du PIB en 2019

Dublin s'engage notamment à mieux accompagner les chômeurs. Ils pourront bénéficier d'une formation adaptée et d'un système de protection sociale qui encourage le retour à l'emploi.

La croissance est revenue en Irlande, mais elle reste fragile vu la faiblesse de la demande des ménages et le chômage encore élevé, à 12,5% en novembre.

Le gouvernement prévoit qu'il reste au-dessus des 10% jusqu'en 2018. Et que la croissance atteigne 2% en 2014, après seulement 0,2% estimé pour 2013. A la fin du plan, en 2020, le Premier ministre juge que le pays retrouvera son potentiel de croissance de 3-3,5%.

Le déficit, attendu à 7,3% cette année, devrait passer sous les 3%, le seuil fixé par l'Europe, en 2015, et disparaître en 2018. La dette de Dublin, attendue à 124% du PIB en 2013, devrait passer sous la barre des 100% en 2019.

N.G. avec AFP