BFM Business

Hollande veut "réduire les impôts des Français"

François Hollande a dressé la feuille de route du gouvernement pour 2014 ce 3 janvier.

François Hollande a dressé la feuille de route du gouvernement pour 2014 ce 3 janvier. - -

Le président de la République a déclaré, ce vendredi 3 janvier, que la réduction des déficits devait passer par des économies. Il a de nouveau mentionné "le pacte de responsabilité" avec les entreprises.

François Hollande met le cap sur l'économie. Selon la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, le président de la République a déclaré, en présentant ses voeux au gouvernement, ce vendredi 3 janvier, que "la réduction des déficits doit passer par des économies dans les dépenses de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité Sociale".

"Ces économies permettront de réduire les impôts des Français", a-t-il poursuivi lors du premier Conseil des ministres de 2014. Un moyen de rebondir sur "la pause fiscale" promise par l'exécutif dès l'automne dernier mais finalement repoussée à 2015.

Trois moments pour le "pacte de responsabilité"

Le président de la République a également mentionné "le pacte de responsabilité" avec les entreprises qu'il avait évoqué lors de la présentation de ses vœux aux Français, le 31 décembre dernier.

Selon les propos rapportés par Najat Vallaud-Belkacem, François Hollande a réaffirmé que le pacte de responsabilité serait "une offre faite aux entreprises pour qu'elles puissent embaucher plus facilement et innover davantage". En contrepartie d'un possible allègement de charges.

"Ce pacte précis va être défini en trois moments", a-t-elle ajouté. Le premier sera les Assises de la fiscalité, que Pierre Moscovici "construit" actuellement. Le deuxième viendra de la "saisine du Haut conseil de financement de la protection sociale, qui réfléchit à la fiscalité de la protection sociale pour que le financement pèse moins sur le travail".

Le troisième moment est celui du crédit impôt compétitivité pour l'emploi (CICE), entré en plein régime depuis le 1er janvier dernier.

J.M.