BFM Business

François Hollande propose un "pacte de responsabilité pour les entreprises"

François Hollande, lors de ses voeux aux Français pour 2014.

François Hollande, lors de ses voeux aux Français pour 2014. - -

Lors de ses vœux aux Français, ce mardi 31 décembre, le chef de l’État a annoncé un "pacte" afin de "remporter la bataille de l'emploi". Il a également reconnu que les impôts étaient devenus "trop lourds".

L'Elysée avait fait savoir, un peu plus tôt dans la journée, que les voeux de François Hollande donneraient lieu à des annonces fortes.

Le président français a d'abord dressé un bilan sans concession de la situation française: "les impôts sont devenus lourds, trop lourds" ou "le chômage est trop élevé, même si la tendance actuelle s'améliore".

"Les résultats sont forcément longs à apparaître, mais ils sont là. Et j'ai confiance dans les choix que j'ai faits pour le pays", a-t-il malgré tout assuré.

"Chaque emploi créé, c'est un peu de force reconquise. Chaque chômeur qui reprend un travail, c'est une famille qui respire, c'est de l'espoir qui revient, c'est du pouvoir d'achat qui est regagné, de la justice sociale qui est retrouvée", a-t-il souligné.

"Moins de charges" et "moins de contraintes" pour les entreprises

Le chef de l'Etat a ensuite proposé un "pacte de responsabilité pour les entreprises" avec "moins de contraintes". Ce dernier "est fondé sur un principe simple: moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en même temps, une contrepartie: plus d'embauches et plus de dialogue social", a-t-il déclaré. Le tout afin de remporter "la bataille de l'emploi", qu'il définit comme son objectif prioritaire.

Cela devrait aussi passer par le fait de "simplifier la vie" des citoyens et des entreprises, avec des mesures visant à réduire la bureaucratie en France,notamment afin de stimuler les investissements. "Pour les démarches administratives, pour les actes de la vie quotidienne, pour la création d'entreprises, pour le développement de l'investissement: tout doit être rendu plus facile", a-t-il déclaré.

Des économies "partout où elles sont possibles"

François Hollande a également affirmé qu'il "assumerait la responsabilité" du programme d'économies à venir en vue de la réduction des dépenses publiques. "Nous devons faire des économies partout où elles sont possibles" avec notamment les collectivités locales, qui doivent voir leurs compétences clarifiées pour, "à terme baisser les impôts", a-t-il notamment affirmé.

Le président français n'a pas oublié d'évoquer l'Europe et sa collaboration avec Angela Merkel. "Ce n'est pas en défaisant l'Europe que l'on fera la France de demain. C'est en la renforçant qu'elle nous protégera davantage (...) Je prendrai donc, dès le printemps prochain, des initiatives avec l'Allemagne pour donner plus de force à notre Union", a-t-il annoncé, sans entrer dans le détail.

Y. D.