BFM Business

François Hollande: que va-t-il faire à Bruxelles le 15 mai?

François Hollande rencontre les dirigeants européens avant le sommet du 22 mai

François Hollande rencontre les dirigeants européens avant le sommet du 22 mai - -

Le chef de l'Etat va rencontrer l'ensemble des commissaires européens, le 15 mai, pour préparer le sommet du 22 mai suivant. Mais ce sera aussi l'occasion d'évoquer les réformes de structure réclamées à la France par Bruxelles.

Avant sa conférence de presse du 16 mai, François Hollande fera, la veille, un déplacement express à Bruxelles. Il rencontrera José Manuel Barroso, le président de la Commission, ainsi que tous les commissaires européens.

Une rencontre somme toute normale à quelques jours du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union qui se déroulera le 22 mai. L'objectif officiel de la rencontre est d'évoquer les grands sujets au menu du sommet : lutte contre l'évasion fiscale, taxe sur les transactions financières, union bancaire...

Mais François Hollande et les responsables de la Commission évoqueront un autre sujet plus franco-français : les mesures d'économies et les réformes de structures réclamées à Paris par Bruxelles en contrepartie du délais de deux ans accordé, le 3 mai, à la France pour réduire son déficit public.

Verdict de Bruxelles le 29 mai

Officiellement, c'est le 29 mai que la Commission européenne rendra public le détail des mesures qu'elle attend de la France, comme d'autres pays d'ailleurs. Sur cette base, ce délai de deux sera entériné, mi-juillet, par les ministres des finances de l'UE.

Le 15 mai, François Hollande devra donc rassurer Bruxelles sur la volonté de Paris de mener à bien des réformes de structures dans les prochains mois alors qu'une partie de sa majorité conteste la politique d'austérité.

La Commission souhaite que Paris fasse porter ses efforts dans trois grandes directions : le financement des systèmes de retraites, la libéralisation du marché du travail et l'ouverture à une plus grande concurrence des services publics et de certaines professions réglementées.

Mais il ne suffira pas au chef de l'Etat de rassurer Bruxelles. Il lui faudra ensuite convaincre en France de la nécessité de d'engager rapidement ces réformes. Ce sera entre autres, ce qu'il tentera une nouvelle fois de faire lors de sa conférence de presse du 16 mai.

>> Lire aussi:
-Barroso demande aux dirigeants européens d'accélérer sur la fraude fiscale
-L'Allemand Wolfgang Schäuble pousse Paris aux réformes
-Hollande: acte 2, scène 1

Patrick Coquidé