BFM Business

La France sera en récession cette année selon Bruxelles

Bruxelles vient de rendre ses prévisions de printemps

Bruxelles vient de rendre ses prévisions de printemps - -

Selon les prévisions de printemps de la Commission européenne présentée ce vendredi 3 mai, la zone euro connaîtra une récession pire que prévu en 2013. La France sera aussi en récession et le chômage se stabilisera avant de progresser à nouveau en 2014.

La zone euro connaîtra cette année une récession un peu plus importante que prévu, avec un repli du PIB de 0,4% contre -0,3% prévu jusqu'ici, et un chômage au dessus de 12%. Telles sont les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées ce vendredi 2 mai.

En revanche, les 17 pays de l'Union monétaire devraient renouer avec la croissance en 2014, avec un PIB en hausse de 1,2%, un chiffre pourtant légèrement revu à la baisse par rapport aux prévisions faites en février par Bruxelles.

Dans ce contexte, la France connaîtra, elle aussi, une récession en 2013 selon Bruxelles, elle va enregistrer une croissance négative de -0,1% en 2013, une prévision identique à celle du Fonds monétaire international, mais plus pessimiste que celle du gouvernement Ayrault qui table sur une croissance de 0,1%.

Le chômage repartira à la hausse en 2014

Cette légère récession qui attend la France cette année s'explique, selon la Commission, par la faiblesse du revenu disponible des ménages pour cause de chômage et de hausses fiscales. Autre explication: le manque de confiance des entrepreneurs qui risque de se traduire par un manque d'investissements.

Pour 2014, la Commission prévoit une progression du PIB de 1,1%, plus proche de celle du gouvernement français (+1,2%) que de celle du FMI (+0,9%).

Concernant le chômage, il devrait se stabiliser cette année à 10,6% mais progresser à nouveau l'an prochain pour atteindre 10,9%. Le déficit public devrait dérapper.

La Commission anticipe par ailleurs un dérapage du déficit public à 3,9% du PIB cette année et 4,2% l'an prochain. En février, elle anticipait un déficit de 3,7% cette année et 3,9% en 2014. Le gouvernement, lui, table sur 3,7% cette année et 2,9% l'an prochain.

Deux ans de délais

Bonne nouvelle au moins pour François Hollande et son gouvernement: Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques a estimé "raisonnable", ce vendredi, d'accorder à la France un délai supplémentaire de deux ans, soit jusqu'en 2015, pour ramener son déficit public sous la barre des 3%.

Il a pourtant qualifié les prévisions du gouvernement français, qui table sur un déficit de 2,9% en 2014, d'"excessivement optimistes". Olli Rehn a averti Paris que des efforts "beaucoup plus importants et urgents (seront) nécessaires" pour y arriver.

A lire aussi :
-Croissance: Bruxelles rend son verdict pour la France

P.C et AFP