BFM Business

Les tarifs réglementés du gaz seront gelés jusqu'en juin 2019

Au 30 juin 2018 2018, 42% des foyers raccordés au gaz naturel, soit 4,5 millions, étaient facturés selon les tarifs réglementés.

Au 30 juin 2018 2018, 42% des foyers raccordés au gaz naturel, soit 4,5 millions, étaient facturés selon les tarifs réglementés. - Mychèle Daniau-AFP

Le gouvernement a demandé à Engie d'éviter une augmentation des tarifs réglementés du gaz jusqu'à la fin du mois de juin 2019. Une mesure qui concerne environ 4,5 millions de foyers.

Les tarifs réglementés du gaz n'augmenteront pas jusqu'en juin 2019. Le gouvernement a demandé à Engie de suspendre durant six mois les effets de la formule d'évolution des tarifs du gaz, grâce à une opération financière (dite "de couverture"). Ces tarifs réglementés, appliqués par Engie à environ 4,5 millions de ménages, sont révisés mensuellement en fonction notamment des cours mondiaux des hydrocarbures, plutôt orientés à la baisse depuis quelques semaines.

Le 4 décembre, le Premier ministre, Edouard Philippe, s'était engagé à ce que les tarifs de l’électricité et du gaz n’augmentent pas au cours de l’hiver 2018-2019.

Une baisse de tarif de 2% dès janvier 2019

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait indiqué début décembre 2018 travailler à une solution "sûre" pour empêcher la hausse attendue du tarif régulé de l'électricité début 2019, tandis que le tarif du gaz devrait lui baisser "de 2 à 3%" au 1er janvier.

Selon le ministère, avec le gel de la Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) au 1er janvier 2019, les tarifs réglementés fournis par Engie pour les particuliers baisseront de près de 2 % par rapport à leur niveau de décembre 2018.

Le ministère ajoute néanmoins qu'il "pourra demander à Engie d'interrompre ses opérations dans le cas où les conditions de marché seraient défavorables". Un arrêté, pris après avis du Conseil supérieur de l'énergie et de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), permettra de modifier, sur les mois de février à juin, la formule d'évolution des tarifs réglementés de gaz d'Engie afin de refléter ses coûts d'approvisionnement en tenant compte de cette opération de couverture exceptionnelle, indique le ministère.

Frédéric Bergé