BFM Business

Votre budget: ce qui a changé le 1er avril

Les prestations familiales vont légèrement changer au 1er avril.

Les prestations familiales vont légèrement changer au 1er avril. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le 1er avril est, avec le 1er octobre, la date traditionnelle des revalorisations de prestations sociales mais aussi de hausse de certains tarifs. Voici ce qui augmente et ce qui baisse cette année.

Comme les autres années, le 1er avril est synonyme de changements au porte-monnaie. Les pensions de retraites, cette fois, sont gelées, mais la revalorisation - modeste - des prestations familiales aura bien lieu. Voici les principales évolutions qui interviennent ce mardi.

Ce qui augmente

> Le minimum vieillesse: l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) va être revalorisée de 0,5%, en fonction des prévisions d'inflation. Elle va ainsi passer à 792 euros par mois pour une personne seule. Elle augmentera encore une seconde fois en octobre, comme le prévoit la réforme des retraites, jusqu'à 800 euros. Dans le même temps, les cotisations vieillesse des salariés prennent 0,15 point.

> Les prestations familiales: les allocations familiales vont croître de 0,6%, pour se caler sur l'inflation. Le complément familial, qui s'adresse aux familles modestes de plus de trois enfants, doit augmenter de 50% d'ici à 2018, et connaîtra sa première hausse ce 1er avril. L'allocation de soutien familial, destinée aux parents élevant seuls leurs enfants, doit augmenter de 25% d'ici à 2018, avec une première revalorisation ce mardi.

> La taxe de l'aviation civile, qui s'applique aux entreprises de transport aérien, sera augmentée de 1,3%. Ce qui devrait avoir un impact sur le prix du billet d'avion et du fret aérien.

Ce qui baisse

> Les tarifs réglementés du gaz: ils vont être réduits de 2,1% en moyenne, de 0,8% pour ceux qui cuisinent au gaz, ou de 1,3% pour ceux qui l'utilisent à la fois pour la cuisson et pour l'eau chaude. Mais cette réduction sera compensée par la mise en œuvre de la nouvelle taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN).

> L'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) est divisée par deux pour les ménages aisés. Par exemple, ceux dont les revenus annuels excèdent les 48.000 euros pour un couple avec deux revenus et deux enfants.

> Le quotient familial: les parents d'enfants à naître à partir du 1er avril verront leur quotient familial passer de 2.000 euros par enfant à 1.500 euros. Une réforme qui concerne les couples mariés dont le revenu fiscal dépasse les 5.370 euros pour un enfant, 5.850 euros pour deux enfants, 6.820 euros pour trois enfants, et 7.780 euros pour quatre enfants. Mais ils n'en profiteront pour la première fois qu'au moment de payer leurs impôts, fin 2014.

Ce qui ne bouge pas

> Les retraites du régime de base sont maintenues au même niveau pour six mois supplémentaires, et n'augmenteront qu'au 1er octobre 2014. Les complémentaires, elles, sont carrément gelées en raison de la faible inflation.

> La prime à la naissance et celle à l'adoption n'augmentent pas non plus.

N.G.