BFM Business

Moscovici: " non, il n'y a pas de révision de croissance pour 2013"

Pierre Moscovici voit le bout du tunnel

Pierre Moscovici voit le bout du tunnel - -

Le ministre de l'Economie a contesté, ce dimanche 11 août sur RTL, avoir annoncé une révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2013. Il n'a pas voulu évoquer les éventuelles hausses de prélèvements l'an prochain.

On avait mal compris Pierre Moscovici. Dans une interview à Nice Matin datée du 11 août, le ministre de l'Economie estimait que la croissance cette année serait comprise entre -0,1% et +0,1% alors que la prévision officielle reste sur ce second chiffre. " Non, il n'y a pas de révision de cette prévision", a-t-il lancé, ce dimanche sur RTL.

Cette prévision correspond à celle du FMI et des principaux instituts de conjoncture, a ajouté le ministre. L'Observatoire BFMBusiness l'estime pourtant à zéro. "Ce qui compte, c'est la tendance", a estimé Pierre Moscovici. Il a renouvelé ses propos un peu plus tard lors d'une visite aux douaniers de Roissy.

Or, comme François Hollande qui affirmait voici peu qu'"il se passe quelque chose en économie", Pierre Moscovici voit la sortie du tunnel. " Les 2ème et 3ème trimestres sont des trimestres de croissance positive". La preuve selon lui : la production industrielle a connu son meilleur trimestre depuis 2011. "Le président a donc raison de croire à la reprise", a conclu le ministre. 2014 sera bien la première année de croissance durable !

Muet sur une hausse de la CSG

Concernant les prélèvements obligatoires en 2014, il s'est insurgé contre les chiffres circulant ici et là sur des hausses d'impôts de plus de six milliards d'euros: "je n'ai pas annoncé de nouveaux prélèvements dans mon interview d'hier", s'est-il défendu. "Tous les chiffres sont dans le domaine public depuis un an", a-t-ajouté. Ce sont ceux adressés à Bruxelles et ils prévoient une augmentation de 0,3% du taux de prélèvements".

En revanche, il a refusé d'évoquer une hausse de la CSG pour financer les retraites ni de préciser quels prélèvements allaient bien augmenter en 2014. "Les arbitrages ne sont pas terminés".

|||sondage|||1056

P.C