BFM Business

Les baisses d'impôts de Valls inquiètent le FMI

Le FMI craint de voir la France dévier de ses objectifs de réduction du déficit.

Le FMI craint de voir la France dévier de ses objectifs de réduction du déficit. - -

Le Fonds monétaire international a mis en garde le gouvernement français, ce jeudi 15 mai, contre les promesses qui mettraient en péril la réduction de son déficit public.

Le coup de pouce fiscal pour les foyers modestes, qui devrait être acté lors du collectif budgétaire de cet été, inquiète le FMI. Celui-ci a ainsi pointé du doigt le risque planant sur le déficit public, si le gouvernement français tenait effectivement sa promesse, cumulée à la baisse des charges des entreprises.

"Atteindre les objectifs de réduction du déficit tout en réalisant les promesses de baisse des prélèvements ne laisse aucune marge pour dévier de la trajectoire d'économies annoncée", a ainsi prévenu le Fonds monétaire international, à l'occasion d'un examen de l'économie française qu'il mène régulièrement.

Le FMI craint que "les plans initiaux soient dilués"

"Les risques majeurs sont que les plans initiaux soient dilués dans les budgets annuels successifs et que les réductions des transferts financiers aux collectivités locales soient compensées par des réductions non soutenables des investissements, une hausse des prélèvements ou une augmentation de l'endettement", poursuit le FMI.

Le gouvernement prévoit de réaliser 50 milliards d'euros d'économies entre 2015 et 2017 par rapport à la croissance tendancielle des dépenses publiques telle qu'il l'estime, afin, dans un premier temps, de ramener le déficit public à la limite européenne de 3% fin 2015.

Il s'est engagé parallèlement à réduire de 30 milliards d'euros le coût du travail pour les entreprises pour les rendre plus compétitives, à travers son "pacte de responsabilité", accroissant de 10 milliards l'effort déjà prévu en ce sens. Et il a également promis de réduire l'imposition des ménages.

Y. D. avec Reuters