BFM Business

Les Assises de l'entrepreneuriat déçoivent les patrons

Les assises de l'entrepreneuriat avaient abouti à cinq mesures concrètes

Les assises de l'entrepreneuriat avaient abouti à cinq mesures concrètes - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La deuxième saison de cette manifestation débute ce mardi 18 mars. Les premières Assises avaient débouché sur des mesures qui ont laissé sur leur faim les chefs d'entreprise ayant pris part aux travaux.

La deuxième saison des Assises de l'entrepreneuriat débute ce mardi 18 mars. L'an dernier, la première édition de ces Assises avait bien donné lieu à de nouveaux dispositifs.

Le financement participatif, le PEA-PME, le régime des plus-values de cession sont autant de mesures qui en sont directement issues. Un an après, concrètement, cinq dispositifs ont été lancés et sont effectifs sur les 18 validés par le chef de l'Etat.

"Pas suffisant", estiment les chefs d'entreprise qui ont participé à ces Assises et qui attendaient bien davantage après avoir formulé 44 propositions. On leur avait promis un suivi, mais aujourd'hui, explique l'un d'entre eux, les groupes de travail n'existent plus et les demandes de rendez-vous à Bercy restent désormais lettre morte.

Des Assises "hors sujet"?

L'Acte II des Assises sera animé par d'autres interlocuteurs. Il est même rebaptisé, sur une thématique resserrée: "les jeunes et la création d'entreprise".

"Hors sujet!", selon certains, qui expliquent que le problème en France n'est pas l'envie d'entreprendre des jeunes ou la création d'entreprise, mais la survie de ces jeunes entreprises, les effets de seuil et les financements pour les faire grandir.

Isabelle Gollentz & BFMbusiness.com