BFM Business

Budget: pour Sapin "tous les militaires feront un effort"

Michel Sapin juge qu'une réduction de 2 milliards d'euros par an dans le budget de la Défense "n'a rien à voir avec la réalité"

Michel Sapin juge qu'une réduction de 2 milliards d'euros par an dans le budget de la Défense "n'a rien à voir avec la réalité" - -

Le ministre de la Défense et des Comptes publics a implicitement évoqué de nouvelles économies dans le ministère de la Défense. Il a toutefois assuré qu'il n'était pas question d'effectuer des coupes de 2 milliards d'euros par an, comme l'avance l'opposition.

Le ministère de la Défense va-t-il échapper à une nouvelle cure d'austérité? Cela semble de moins en moins probable. Michel Sapin, le ministre des Finances et des comptes publics a affirmé, ce mardi 13 mai, avec vigueur qu'il était hors de question de baisser le budget de la Défense de 2 milliards d'euros par an, comme l'avançait, dimanche 11 mai, le député UMP Xavier Bertrand.

"Une diminution de 20%? Il n'en est pas question. Vous employez des chiffres qui n'ont rien à voir avec la réalité", a affirmé Michel Sapin, en réponse à Xavier Bertrand, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée.

Mais, le ministre des Finances et des Comptes publics a également prévenu que "la France doit faire un effort en terme de maîtrise de ses dépenses publiques, tous les militaires feront un effort mais le ministère de la Défense est un ministère qui doit être à la hauteur des enjeux de la sécurité de la France".

"Un effort supplémentaire" pour Bartolone

Interrogé sur RTL ce même jour, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a estimé qu'il ne fallait pas écarter "un effort supplémentaire" dans la recherche d'économies, lors des premières années de la période 2014-2019.

"Le Parlement a voté une loi d'orientation 2014-2019 pour les dépenses militaires. Qu'il puisse y avoir, les deux trois premières années, un effort supplémentaire réclamé par rapport à l'ensemble, un effort qui serait moins important dans les dernières années de cette loi de programmation, peut être une piste", a-t-il plus précisément déclaré.

"A un moment où on se rend compte (...) que le monde est encore incertain, il faut que l'on soit attentif aux moyens qui vont à nos armées mais à un moment où nous voulons faire des efforts pour éviter les augmentation d'impôts et les sacrifices demandés à l'ensemble de nos compatriotes, il faut que chaque euro soit utile et que chaque euro soit pensé dans son utilisation", a-t-il poursuivi.

Jusqu'à 2,3 milliards d'euros de coupes

Néanmoins, l'effort pourrait être beaucoup plus conséquent que ce que laisse entendre celui qui tient le perchoir à l'Assemblée. Ce mardi 13 mai, Les Echos rapportent ainsi que Bercy a clairement la Défense en ligne de mire et planche sur des coupes qui pourraient atteindre jusqu'à 2,3 milliards d'euros à l'horizon 2017.

Le journal, qui évoque "plusieurs sources gouvernementales", indique que 300 à 350 millions d'euros de crédit pourraient être annulés dès cette année, dans le cadre du collectif budgétaire, qui doit dégager des nouvelles mesures d'économies à hauteur de 4 milliards d'euros. Ensuite, sur la période 2015-2017, le gouvernement voudrait économiser entre 1,5 milliard et 2 milliards d'euros supplémentaires.

J.M.