BFM Business

Buralistes, routiers, cheminots, pilotes: menaces sur l’Euro 2016

"Buralistes, routiers, cheminots, pilotes… Tous menacent de perturber à leur manière le quotidien des Français et des touristes étrangers pendant cet événement international, afin de donner davantage de poids à leurs revendications."

Plus que 22 jours avant le début de l’Euro de football 2016. Si les cafetiers et patrons de bars l’attendent avec impatience pour remplir leurs tablées, d’autres professionnels entendent en tirer parti autrement. Buralistes, routiers, cheminots, pilotes de ligne… Tous menacent de perturber la tenue de cet événement international afin de donner davantage de poids à leurs revendications.

  • Les trains potentiellement perturbés dans 10 villes

Dans les transports, les cheminots sont en pleines négociations sur leur futur statut en prévision de l'ouverture du service de transport ferroviaire à la concurrence. SUD-Rail appelle à une grève reconductible jusqu’au 11 juillet soit le lendemain de la finale.

La CGT-Cheminots évoque des débrayages tous les mercredis et jeudis jusqu’à nouvel ordre. De son côté, la fédération des transports a annoncé fin avril qu’elle allait encourager ses syndicats (transports collectifs, de fonds, déchets…) à "des journées d’action du 10 juin au 10 juillet dans toutes les villes concernées par l’Euro 2016 de football". Dix villes françaises sont concernées: Lille, Toulouse, Paris, Saint-Denis, Marseille, Lyon, Nice, Bordeaux, Saint-Étienne et Lens.

-
- © AFP- Eliott Verdier
  • L’impossible donnant-donnant des "Taxis de France"

Alors que les tensions semblent s’apaiser entre les grandes centrales de taxis et les compagnies de VTC, certains professionnels ne semblent pas prêts à baisser les bras. L’association "Taxis de France", qui revendique un millier d’adhérents, réclame que le gouvernement supprime purement et simplement le statut de VTC et qu’il convertisse les chauffeurs en taxis. Ibrahima Sylla, président de l’association, n’hésite pas à menacer l’organisation de l’Euro 2016. "On n’hésitera pas à [le] prendre en otage et à bloquer tous les matchs de foot", a-t-il déclaré sur France Info.

-
- © AFP- Remy Gabalda
  • La menace des buralistes monte avec le paquet neutre

Quel rapport entre le sport et la cigarette? A priori aucun, mais pour les buralistes, les conséquences de l’arrivée du paquet neutre seraient telles pour la profession que des menaces sur l’Euro 2016 font surface. Dès le 20 mai, les buralistes devront commencer à écouler leurs stocks de paquets avec logos pour ne plus proposer que des paquets neutres dès le 1er janvier 2017.

Pour la fédération des buralistes d’Île-de-France, cette décision qui fait partie de la loi santé de Marisol Touraine pourrait faire chuter les ventes de 50%. En contrepartie de cette mesure, ils réclament que le pourcentage qu’ils touchent sur les ventes passe de 6,9 à 11% et que les consommateurs ne puissent pas ramener de l’étranger plus de deux cartouches par personne au lieu de quatre actuellement.

Bernard Gasq, président des buralistes franciliens, a déclaré au Parisien que de nombreux buralistes se tiennent prêts à bloquer l’entrée des stades où se dérouleront les matchs de l’Euro 2016 si le gouvernement ne tient pas compte de ces propositions.

-
- © AFP-Jeff Pachoud
  • Une grève des pilotes en plein Euro?

L'Euro 2016 va-t-il être marqué par une grève des pilotes Air France? "À ce stade on ne peut l'exclure", répond Philippe Evain, porte-parole du SNPL Alpa, le principal syndicat des pilotes de la compagnie aérienne tricolore. 

À l'heure actuelle, ce très puissant syndicat est en train de mener un référendum auprès de ses adhérents dans l'optique d'un éventuel débrayage durant le mois de juin. Car les pilotes sont en plein bras de fer avec la direction de l'entreprise. En avril dernier, Air France avait annoncé une baisse de leur rémunération à compter du 1er juin, via une moindre majoration de leurs heures supplémentaires.

Le mouvement de grève des pilotes, s'il a lieu, risquerait ainsi de se superposer sur l'organisation de l'Euro 2016. Ce qui donnerait une certaine visibilité aux pilotes. "Nous essayons d'intéresser les Français à nos difficultés mais pour l'instant nous n'y parvenons pas", affirme Philippe Evain. Et un mouvement de grève pendant l'Euro "nous permettrait d'avoir plus de résonance mais pas plus de compassion", poursuit-il. Ajoutant toutefois "que le plus important reste la résonance". 

-
- © Éric Feferberg - AFP
Adeline Raynal, Pascal Samama et Julien Marion