BFM Business

Tabac: les buralistes contre le paquet neutre

La France va instaurer le paquet de cigarettes neutre, sans logo ni signe distinctif de la marque.

La France va instaurer le paquet de cigarettes neutre, sans logo ni signe distinctif de la marque. - Carl Court-AFP

Le président de la confédération national des buralistes, qui s'est fait confirmer par le gouvernement l'instauration de paquet de cigarettes sans logo ce mercredi, décrie une mesure qu'il juge inefficace.

Le gouvernement dégaine son arme anti-tabac: le paquet neutre. Il fera bien partie des mesure du plan national de réduction du tabagisme présenté en conseil des ministres jeudi, confirme ce mercredi 24 septembre Pascal Montredon, de la confédération des buralistes.

Au sortir d'une réunion avec Marisol Touraine, la ministre de la Santé en charge du dossier de la lutte contre le cancer, le représentant des tenanciers de tabac s'est dit "catastrophé".

D'après les fuites dans la presse ce mercredi matin, non-démenties par le gouvernement, le paquet neutre va bien être instauré dans l'Hexagone. D'après les Echos, les images choquantes et les messages de type "fumer tue" vont demeurer.

Mais en plus, les cigarettiers n'auront plus le droit d'apposer ni logos ni signe distinctif sur les paquets. Ils seront désormais renseignés avec une typologie standard.

Pas de hausse du prix du paquet

Cette mesure ne s'accompagnera pas de hausses de prix, pour ne pas se mettre à dos les buralistes, précisait encore le quotidien. Visiblement, le paquet neutre suffit à les braquer. Cette décision ne va faire qu'"augmenter le marché parallèle et la contrefaçon" déplore Pascal Montredon, le président de la confédération des buralistes.

Une nouvelle directive européenne anti-tabac prévoit déjà d'accroître la taille des avertissements sanitaires sur les paquets, avec des images chocs et des slogans couvrant 65% de leur surface, selon le texte adopté en février par le Parlement européen.

"Là, on va au-delà de cette directive, on prend une décision sans concertation, c'est incompréhensible", a regretté Pascal Montredon. "Avec ces paquets sans logo, ni marques, on va faciliter la contrefaçon, et l'augmentation du marché parallèle qui représente déjà 25% du marché", a-t-il ajouté.

Cette décision "ne fera pas baisser la consommation de cigarettes en France, il suffit de voir ce qui s'est passé en Australie avec l'instauration des paquets neutres", a-t-il martelé.

Le paquet "neutre" n'est pour l'instant expérimenté qu'en Australie où depuis décembre 2012, tous les produits du tabac sont vendus dans des paquets uniformes vert olive, dépourvus de logo et avec des avertissements et des photos de malades.

N.G. avec AFP