BFM Business

La baisse des ventes de cigarettes ralentit

Le marché des cigarettes a continué de se replier sur les six premiers mois de 2014, mais moins que ne le laissaient présager les chiffres du premier trimestre.

Le marché des cigarettes a continué de se replier sur les six premiers mois de 2014, mais moins que ne le laissaient présager les chiffres du premier trimestre. - -

Sur les six premiers mois de l'année, les ventes de tabac ont continué à baisser en France, de 6,7%. Mais la chute constatée au seul premier trimestre a ralenti, selon Logista France ce 7 juillet.

Si rien ne prouve que les Français fument moins, les ventes chez le buraliste se tassent. Au premier semestre 2014, elles ont ainsi reculé de 6,7% en volume par rapport aux six premiers mois de 2013, selon des chiffres de Logista France (opérateur logistique du tabac). Pour autant, la baisse a été moindre que ne le laissait présager le premier trimestre, avec - 8,9%.

Et en valeur, le recul a été limité à 0,9% en raison de l'augmentation des prix intervenue à l'automne 2013.

La baisse des achats de paquets a provoqué un recul des commandes des buralistes. Un peu plus de 22,3 milliards de cigarettes ont été livrées dans l'Hexagone entre le 1er janvier et le 30 juin, soit un volume en repli de 6,7% en volume, selon les chiffres d'ADF (Imperial Tobacco), qui dispose d'un quasi-monopole des livraisons des bureaux de tabac.

L'été propice aux achats

Déjà en 2013, le marché des cigarettes a enregistré une baisse de 1,5% en valeur, et de 7,6% en volume.

"Il y a un léger redressement, a admis Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes, mais nous restons inquiets car le second semestre n'est jamais bon: les gens profitent des vacances en juillet et août pour aller faire le stock de marchandise en dehors de la France", a-t-il regretté.

Il a ainsi appelé les pouvoirs publics à engager "un plan de lutte contre le marché parallèle, qui a atteint 25,2% en 2013". Cette part concerne à la fois les cigarettes achetées légalement à l'étranger et celles achetées illégalement, sur internet ou dans la rue.

N.G. avec AFP