BFM Business

Sanofi: "il ne faut pas attendre les pertes pour réagir"

Après des résultats en baisse, le directeur général de Sanofi défend la réorganisation du pôle "recherche et développement" du groupe.

Après des résultats en baisse, le directeur général de Sanofi défend la réorganisation du pôle "recherche et développement" du groupe. - -

Le bénéfice de Sanofi a chuté de presque 13% en 2012. Pour Christopher Viehbacher, directeur général du groupe, la restructuration du pôle recherche est essentielle.

La nouvelle agite les salariés de Sanofi depuis six mois. Le groupe pharmaceutique avait annoncé un plan de restructuration en septembre dernier, avec la suppression de plus de 900 postes en France d’ici 2015.

Le secteur "recherche et développement" serait particulièrement visé. Sanofi compte plus 28 000 collaborateurs sur 49 sites en France, et l’Hexagone constitue le premier pôle de recherche du groupe.

Invité de Good morning business ce jeudi 7 février, Christopher Viehbacher, le directeur général de Sanofi, a précisé que le chiffre d’affaires des nouveaux médicaments lancés par le groupe représentait 3%, alors qu’il est autour de 25% chez les concurrents.

Un plan de départs volontaires

Il a annoncé que "des décisions douloureuses" devraient être prises, rappelant toutefois qu'il s'agit d'un plan de départs volontaires. "Cette notion, qui veut qu’on ne puisse pas faire de restructuration tant que l’on fait des bénéfices, n’a pour moi aucun sens. Si j’attends que l’on fasse des pertes avant de réagir, je n’ai plus les moyens de faire un redressement productif", a-t-il expliqué. Une réorganisation du pôle "recherche" avait déjà eu lieu en 2009.

Le bénéfice net de Sanofi a chuté de 12,8% en 2012, à 4,97 milliards d’euros. L’expiration de plusieurs brevets aux Etats-Unis ont coûté 1,3 milliard d’euros à l’entreprise l’année passée, et devrait peser pour encore 800 millions d’euros en 2013. Les ventes, au contraire, ont connu une légère embellie de 4,7%. Elles atteignaient 34,9 milliards d’euros en 2012.

BFM Business.com