BFM Business

Sanofi: 1600 à 2400 postes pourraient être supprimés

Arnaud Montebourg se félicitait des avancées dans le dossier Sanofi, les syndicats nuancent

Arnaud Montebourg se félicitait des avancées dans le dossier Sanofi, les syndicats nuancent - -

Alors que la direction a annoncé que 914 postes seraient menacés par le projet de restructuration, les syndicats affirment que ce chiffre serait en fait beaucoup plus élevé. Reportage vidéo: Aymeric Barrault

Combien de salariés sont effectivement menacés chez Sanofi? La direction du groupe pharmaceutique a annoncé un plan de départ volontaire pour 914 salariés. Pourtant l’intersyndicale affirme qu’entre 1600 et 2400 postes seraient, en fait, concernés par le projet de restructuration.

Le chiffre de la direction, les 914 postes, ne tient compte ni des 706 salariés, à qui le groupe propose "une mobilité lourde", ni des risques qui pèsent sur les 408 chercheurs du site de Toulouse dont le sort n'est pas tranché. Enfin, selon l'intersyndicale, Sanofi n'a apporté aucune garantie concernant les 355 créations de postes que mentionne son plan à l'horizon 2015.

Quel avenir pour le site de Toulouse?

Arnaud Montebourg se félicitait hier, mercredi 10 octobre, du fait que Sanofi avait décidé de retirer le site de Toulouse de son plan de restructuration. Mais cela a provoqué une vive réaction des syndicats du groupe selon qui rien n'a évolué par rapport au plan initial tel qu'il l'a présenté fin septembre. L'intersyndicale a rendez-vous vendredi avec le ministre du Redressement productif.

Dans un communiqué publié mercredi soir, Sanofi a répété qu'une mission ministérielle sera mise en place concernant l'avenir du site de Toulouse.

Le groupe a ajouté qu'il analysera les recommandations de cette mission "avec la volonté d'étudier toutes les options pour que le site garde, à terme, une vocation scientifique ou technologique".

Diane Lacaze et AFP