BFM Business

Prix du carburant: vers des aides ciblées pour les plus modestes plutôt qu'une baisse globale des taxes

Le gouvernement annoncera cette semaine des mesures limiter l'envolée des prix du carburant. Pour le moment, l'idée n'est pas de baisser les taxes mais plutôt d'aider directement les plus modestes.

A quelques mois de la présidentielle, la question du prix du carburant est de nouveau sur la table. Après les annonces sur le gaz et l'électricité, l'exécutif va apporter cette semaine des réponses pour ceux qui utilisent une voiture. "L'exécutif suit la situation avec attention et travaille toujours sur différentes pistes", indique Matignon à BFMTV.

Quelle forme pourrait avoir cette aide? "Ce sera un dispositif ciblé", précise un conseiller de l'exécutif. Il s'agit de cibler directement les Français modestes qui utilisent un véhicule.

Pour le gouvernement, l'idée n'est pas d'apporter un coup de pouce à l'ensemble des Français.

"Il n'y pas de raison que l'Etat paye pour que le Parisien parte en weekend avec sa voiture" résume-t-on à Matignon.

Vers un chèque carburant?

A priori, une baisse des taxes n'est donc pas la piste privilégiée, d'autant qu'elle enverrait un message contradictoire dans le cadre la transition énergétique, une semaine après l'annonce du plan d'investissement articulé notamment sur le climat.

"On ne va pas subventionner de l'énergie fossile" indique-t-on à BFMTV. Dernier argument: une baisse des taxes serait forcément plus coûteuse qu'un chèque carburant plus ciblé.

Un chèque carburant sur le modèle du chèque énergie pourrait donc être la meilleure option, en le combinant avec un blocage des prix. Ce que confirme ce matin sur France 2 Barbara Pompili, la ministre en charge de la transition énergétique: "La piste, c'est plutôt ça. Après, sous quelle forme, je ne sais pas encore parce qu'on essaie de trouver le moyen qui nous permet de toucher les bonnes personnes".

Reste que les décisions finales ne sont pas encore actées et l'exécutif continue de peaufiner ses solutions. Quel montant? Pour quelles personnes? Pour combien de kilomètres quotidiens? La mise en place d'un tel chèque pose en effet de nombreuses difficultés.

"On n'a pas aujourd'hui, comme pour le chèque énergie, une base de données de toutes les personnes qui devront en avoir besoin, des gens qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler par exemple", explique ainsi Barbara Pompili.

Une décision pourrait être prise cette semaine.

Thomas Leroy avec Julia Van Aelst