BFM Business

Next, Supeco… Les nouveaux concepts de Carrefour pour repenser l'hypermarché

Transformer le modèle de l'hypermarché, créer de nouveaux concepts, lancer de nouvelles enseignes pour répondre aux attentes des consommateurs… Pour plusieurs mastodontes de la grande distribution, cette volonté ne date pas d'hier. Et pour le groupe Carrefour notamment, c'est désormais chose faite.

Fin août, un nouveau concept de points de vente a vu le jour dans le magasin Carrefour de Dijon Toison d'Or. Son nom ? Next. Son ambition ? Offrir un parcours client revisité avec des partis pris sur le non alimentaire. Au sein de ce nouveau magasin, figure un vaste espace répondant au nom de "Fresh avenue" dédié à la consommation sur place ou à emporter. L'idée ? Adresser aux consommateurs une offre de solutions repas et de valorisation des métiers de bouches traditionnels animés par des équipes.

Derrière ce lancement, se cache une stratégie finement élaborée par le groupe Carrefour dont l'ambition repose sur le fait de proposer une nouvelle expérience à ses clients au sein d'un magasin qui se veut à la fois omnicanal et serviciel.

"Ça y est. On s'inscrit. C'est vraiment ce que l'on avait appelé le 'Plan de transformation des hypermarchés'. Et là on voit qu'au cœur de ce nouveau magasin se développent toutes les attentes, toutes les envies des consommateurs. Puisque la part belle est donnée vous savez à l'expérience de consommation. C’est-à-dire le frais", s'enthousiasme Rodolphe Bonnasse, PDG de CA COM, invité sur le plateau d'Inside ce mardi 3 septembre.

Autre nouveauté estampillée Carrefour: Supeco. Pour le coup, il s'agit non pas d'un concept, mais bien d'une nouvelle enseigne dont le premier magasin français ouvrira ses portes demain mercredi 4 septembre à Valenciennes (il en existe déjà une quarantaine en Europe). Par Supeco, il faut comprendre "Es super, es economico, es supereconomico", mais surtout: un concept hybride de supermarché et de cash&carry discount. Pour faire court, il s'agit de commerce en gros, dans des entrepôts, le tout avec des prix réduits. 

"On a un souci sur les très gros formats d'hypermarchés"

Le fait est qui si ces deux concepts ont vu le jour, c'est bien parce qu'ils s'inscrivent dans la stratégie du PDG du groupe Carrefour, Alexandre Bompard, qui songeait depuis au moins 18 mois déjà sérieusement à réinventer le modèle de l'hypermarché. Mais Rodolphe Bonnasse tient à le rappeler: "Il ne faut pas oublier que (…) même s'il y a un peu moins de clients dans les hypermarchés, il y a encore beaucoup de clients dans les hypermarchés".

Et de poursuivre : "Souvent on dit 'les hypermarchés sont voués à disparaître'. Non. On a un souci sur les très gros formats d'hypermarchés. Je rappelle qu'un hypermarché c'est un magasin qui fait plus de 2.500m2 (…) Aujourd'hui, des hypermarchés de 5,6,7,8 ou 10 000 m2 fonctionnent encore très bien. Et on a ouvert, je le rappelle en 2018, encore, plus 66 hypermarchés. C’est-à-dire, on a un solde positif d'ouvertures d'hypermarchés. Donc le concept ne disparaîtra pas, il évolue", conclut le patron de CA COM.

J.C-H