BFM Business

Carrefour inaugure son Hub digital

Trois cent personnes travaillent à accompagner Carrefour dans sa mue digitale.

Trois cent personnes travaillent à accompagner Carrefour dans sa mue digitale. - Droits réservés

C'est une nouvelle étape de l'ambition digitale de Carrefour. L'installation d'un hub tourné vers la data et l'intelligence artificielle à deux pas de la station F, dans le XIIIème arrondissement de Paris.

Au 5ème étage de l'immeuble WeWork, le hub de Carrefour occupe l'intégralité du plateau. 300 personnes y travaillent, venues de tous horizons, biberonnées aux algorithmes, expertes dans les technologies du Machine Learning. Elles ont toutes intégré des équipes réduites : 5 à 6 personnes au maximum pour garder une certaine agilité. Les fameuses « pizzateam » chères à Amazon : Pour développer un projet informatique efficace, la taille de l’équipe ne doit en effet pas dépasser le nombre que l’on peut nourrir avec deux pizzas. « Ici, deux personnes ne peuvent avoir le même job, et les équipes sont toutes autonomes, en capacité de prendre des décisions rapides », avance Cyril Marchal, directeur de One Carrefour, une recrue venue d'Ubisoft. Carrefour compte sur cette ouverture, cet esprit start up pour avancer vite. L'enjeu est de taille : survivre à Amazon.

Carrefour privilégie les partenariats

« On se lève chaque matin avec cette menace » explique Amélie Oudéa-Castéra, directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du groupe. « Bâtir quelque chose qui tienne la route, faire mieux qu'Amazon, c'est ce qui nous motive », ajoute-t'elle. Le groupe vise les 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires issus du commerce en ligne en 2022, contre 1,3 milliard aujourd'hui. La marche est haute mais pas inatteignable. Déjà l'an dernier, la branche Drive de Carrefour a progressé de 23%, c'est 4 fois mieux que le marché. Et surtout le distributeur a décidé d'y mettre les moyens. Pour y arriver, près de 3 milliards d'euros d'investissements sont réservés aux activités digitales. Carrefour a fait appel à des partenaires experts. Le Lab est partagé avec les équipes de Google, expertes de la modélisation des données. Pour tout ce qui est reconnaissance faciale, c'est avec Tencent que ça se passe. Le hub est ouvert aussi aux start-up. Qopius développe par exemple avec Carrefour sa solution pour analyser la composition des rayons en magasins : Des caméras connectées alertent sur les ruptures de stock ou les erreurs d'étiquetage à l'aide de l'intelligence artificielle.

Nom de code : « One Carrefour »

L'objectif de ce hub : rendre le parcours client plus fluide. Ca passe par exemple par la réduction de l'attente en caisse. Une des innovations en test propose de scanner les produits au fur et à mesure qu'ils sont déposés dans le panier. Au moment du paiement, une machine reconnait en un instant s'il y a une erreur, facilitant le travail des vigiles.

L'idée est également d'améliorer la logistique du distributeur en fonction des remontées du terrain, ou de conseiller les franchisés sur les meilleurs assortiments produits selon la localisation ou de la météo. Carrefour planche enfin sur une expérience de courses vocales via l'assistant google, une possibilité encore peu développée en France et qui recèle un fort potentiel.

Mais le plus gros chantier reste One Carrefour, le coeur de la stratégie digitale d'Alexandre Bompard. L'idée est de rassembler toute l’offre e-commerce (drive, livraison, promos en magasin) sur un unique portail. C'est déjà le cas sur le site internet, l'enjeu est de réussir le même défi pour l'application. Aujourd'hui, 50% du trafic en ligne se fait déjà sur mobile. « Le m-commerce est en progression très significative chez Carrefour », selon le directeur projet, qui espère la mise en place de l'application d'ici quelques semaines.