BFM Business

Le rebond de la consommation post-confinement ne s’essouffle pas

Les paiements par cartes bancaires restent supérieures à leur niveau d'avant-crise.

Les paiements par cartes bancaires restent supérieures à leur niveau d'avant-crise. - -

Les dépenses par cartes bancaires étaient encore supérieures de 13% à leur niveau d'avant-crise au cours de la première semaine de juin.

Les Français ne sont pas rassasiés. Depuis la levée des premières restrictions sanitaires en mai, la consommation des ménages enregistre un net rebond et la dynamique ne s’essouffle toujours pas, selon les chiffres communiqués par Bercy. Au cours de la première semaine de juin, les dépenses par cartes bancaires étaient encore supérieures de 13% par rapport à la même période en 2019, après +16% et +14% les deux semaines précédentes.

Dans le détail, les ventes en magasins sont restées soutenues après le phénomène de rattrapage observé dès la réouverture. Du 31 mai au 6 juin, elles étaient 9% supérieures au niveau d’avant crise, après +12% la semaine précédente.

De leur côté, les dépenses en biens électroniques, électriques et informatiques (+45%) ainsi que celles dans l’habillement-textile (+40%) se maintiennent à des niveaux nettement au-dessus de 2019. Les hôtels et restaurants encore soumis à des restrictions demeurent en revanche autour de 85% du niveau de dépenses pré-crise.

Enfin, les dépenses dans les secteurs des loisirs poursuivent leur hausse entamée dès la première semaine de mai, selon Bercy. Cette progression s’observe surtout pour les "activités sportives, l’hébergement, et les transports terrestres de voyageurs, ce qui reflète un retour de la mobilité, mais aussi une hausse des abonnements dans des clubs sportifs et des réservations pour la saison estivale", souligne-t-on du côté du ministère de l'Economie.

Paul Louis