BFM Eco

Intermarché, Système U… Ces enseignes grandes gagnantes du confinement

-

- - LOIC VENANCE / AFP

Les enseignes de la grande distribution qui ont réussi à grappiller des parts de marché depuis le début du confinement se distinguent par un service de drive développé et une implantation forte sur le territoire.

Avec la mise en place du confinement, les Français ont adopté de nouvelles habitudes de consommation auxquelles les enseignes de la grande distribution ont dû s’adapter. Mais toutes n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu durant cette période pourtant marquée par une croissance de 14% des dépenses de produits de grande consommation et frais en libre service. 

Selon le panéliste Kantar qui a analysé ces dépenses du 23 mars au 19 avril, le groupement Intermarché s’impose comme le grand gagnant du confinement avec une part de marché en hausse de 1,7 point, à 16,7%, devant le groupement U (+0,7, à 11,9%).

Les groupes Casino et Delhaize (Cora/Match) restent stables quant à eux, avec une part de marché respective de 10,9 et 2,6%. En revanche, le groupement E.Leclerc et Auchan perdent 0,7 point chacun. Le recul est même de 1 point pour le groupe Carrefour. Chez les discounters, Aldi résiste mieux (+0,1 point, à 2,3%) que Lidl qui enregistre sa première baisse après des mois de progression (-0,1 point, à 5,6).

Miser sur le drive... 

Comment expliquer le succès des uns et le recul des autres? Par l’offre de drive tout d’abord. En effet, Intermarché tire 40% de sa croissance de ce service sur la période de confinement et "l’enseigne a considérablement développé le parc au cours des deux dernières années", explique LSA.

Même chose pour Système U dont la dynamique est portée par les drives qui ont attiré quelque 412.000 foyers depuis le 17 mars, note le site spécialisé. Bien qu’ils ne disposent pas de drives, les discounters comme Aldi et Lidl semblent pour leur part avoir réussi à résister grâce à leur politique axée sur des prix plus abordables. 

... et la proximité

Le seul service de drive, aussi développé soit-il, ne suffit pas à tirer profit du confinement par rapport à ses concurrents. C’est une condition certes nécessaire, mais pas suffisante. Elle doit s’accompagner d’une implantation solide dans les territoires de manière à offrir un service de proximité aux consommateurs dans une période où leurs déplacements sont limités. 

Or, Intermarché & Netto exploitent 1800 magasins accessibles en moins de 11 minutes en moyenne, ce qui en fait le réseau le plus dense de France, précise LSA. Résultat, le groupement se caractérise par "des clients nettement plus fidèles", affirme Kantar. 

Preuve de l’importance de la proximité en période de confinement, les supermarchés ont gagné 2,3 points de part de marché quand les hypermarchés ont vu leur poids dans les dépenses des ménages s’effondrer de 8,1 points, ce qui équivaut à "3,1 millions de foyers clients qui manquent à l’appel sur la période".

Le succès du drive ne compense pas le recul des hypers 

Carrefour en a fait les frais avec une plongée de ses hypers de 2,4 points de part de marché quand ses supermarchés progressent de 0,3 point et ses enseignes de proximité Carrefour Market et Carrefour proximité respectivement de 0,1 et 1,3 point. Le constat est le même chez Casino dont les marques Géant et Leader Price reculent de 0,5 point tandis que Casino supermarché, Franprix (+0,3 point chacun), Monoprix et Casino proximité (+0,2 point) sont parvenues à grappiller des parts de marché. 

Chez Auchan, les hypermarchés ont également été désertés (-1 point), contrairement aux supermarchés (+0,2 point) situés plus près du domicile des consommateurs. Si Leclerc conserve sa place de leader sur le marché, ses hypers reculent eux aussi (-2,4 points). 

Malgré un réseau de drive particulièrement développé, celui-ci n’a pas suffi à compenser suffisamment le repli des hypermarchés et le manque de magasins de proximité de ces deux groupes. Par exemple, les drives Leclerc ont rencontré un franc succès avec un million de nouveaux clients, mais la progression de la part de marché n’a été "que" de 1,6 point. 

Paul Louis