BFM Business

Harry's s'offre une page de pub dans la presse pour remercier ses salariés

Un employé Barilla sur une ligne de production de pain Harrys

Un employé Barilla sur une ligne de production de pain Harrys - Jeff Pachoud -AFP

Les salariés de l'agroalimentaire sont très sollicités avec la pandémie. Pour saluer leur implication, le groupe Barilla, propriétaire de la marque Harry's, a décidé de les remercier nommément en achetant un espace publicitaire dans Le Parisien.

Tout juste avant le confinement, les Français se sont rués sur les produits de premières nécessités, comme les pâtes, au point de provoquer des ruptures de stocks. Les fabricants ont dû mettre les bouchées doubles pour réapprovisionner les magasins. Et cela n'a pu être réalisé que grâce à la mobilisation des salariés. Barilla, également propriétaire de la marque Harry's a décidé de les remercier un par un dans une page de publicité du journal Le Parisien, comme l'a souligné la journaliste de l'AFP Isabel Malsang Salles dans un tweet.

"Chers collaborateurs, nous voudrions vous dire à toutes et à tous que nous sommes fiers de vous. Oui, car tous les jours vous êtes engagés dans nos sites de production afin de continuer à livrer les produits Harrys à tous ceux qui en ont besoin." , indique le message signé par les trois membres de la famille Guido, Luca, Paoulo Barilla qui sont à la tête de l'entreprise. 

Mais les remerciements s'adressent aussi à tous les travailleurs qui sont extrêmement mobilisés pour permettre aux Français de se nourrir. Ainsi, le message s'adresse aussi aux intérimaires, prestataires, clients et fournisseurs "pour la contribution que vous apportez tous les jours à ce formidable pays qu'est la France". Les personnels sur les routes et dans les magasins sont aussi cités.

Naturellement le personnel médical, qui est en première ligne dans cette crise sanitaire, est aussi remercié car les soignants "oeuvrent chaque jour pour sauver des vies".

D'autres enseignes ont fait un choix différent pour remercier leurs salariés sans qui des activités essentielles au pays ne pourraient pas être assurées, en leur versant une prime défiscalisée et exonérée de charges sociales de 1000 euros.

C'est le choix retenu par Auchan, Carrefour, Lidl, Système U ou encore Leclerc. Sous certaines conditions son montant peut même être doublé dans les entreprises qui ont noué un accord de participation et d’intéressement.

Coralie Cathelinais