BFM Business

Coronavirus: Auchan, Castorama... Ces entreprises qui vont verser une prime à leurs salariés

A l'appel de Bruno Le Maire, plusieurs grands groupes de la distribution ont annoncé dimanche le versement d'une prime défiscalisée de 1000 euros pour les salariés présents sur leur lieu de travail.

S’appuyant sur le dispositif de la "prime Macron", plusieurs grandes enseignes de la distribution ont décidé dimanche de faire un geste pour les salariés mobilisés sur leur lieu de travail alors que la crise sanitaire du coronavirus sévit en France. 

Répondant à l'appel lancé vendredi par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ces grands groupes ont successivement indiqué qu’ils verseraient cette prime à hauteur de 1000 euros, au moment où les salariés de la distribution se retrouvent en première ligne du maintien de la chaîne logistique et en particulier alimentaire, en plein confinement général de la population. 

> Auchan 

Le groupe Auchan a été le premier à annoncer ce coup de pouce. "L'ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site de e-commerce" se verront verser cette prime forfaitaire, a indiqué l’entreprise dans un communiqué, précisant que 65.000 salariés français étaient concernés.

Elle a également salué l'"engagement sans faille" des salariés. Pour veiller à la sécurité et à la santé des équipes et des clients, des "mesures de protection sont déjà en place dans l'ensemble de nos magasins", a précisé Edgard Bonte, président d'Auchan Retail. Il a énuméré le respect des gestes barrières, la protection des caisses par du plexiglas, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, de masques et de gants ainsi que l'aménagement des horaires de magasins.

Dans un communiqué, la CFDT d'Auchan a salué "le geste de la direction". "Gratifier d'une prime exceptionnelle les salariés les plus exposés, qui font un réel effort pour assurer un service public indispensable, n'est pour nous que justice", a estimé le syndicat. Mais "il faut penser aussi à celles et ceux qui ‘assignés à résidence’ en télétravail font fonctionner l'entreprise (...) Pour la CFDT une gratification exceptionnelle doit leur être aussi donnée", a-t-il ajouté.

> KingFisher

Chez Kingsfisher (maison mère de Castorama et Brico Dépôt), une prime sera également versée aux employés mobilisés dans le cadre du service de retrait de commandes en magasins et dépôts qui est mis en place depuis ce lundi, en complément du service de livraison à domicile qui a continué de fonctionner depuis le début de la crise. 

Ainsi, 3500 salariés présents pour assurer ces services chez Brico Dépôt et Castorama percevront une prime de 1000 euros "dans les conditions énoncés par le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire". 

Kingfisher précise avoir "établi des protocoles très stricts afin d’éviter tout contact entre clients et collaborateurs ainsi qu’entre les collaborateurs eux-mêmes". "Le service sera proposé uniquement dans les magasins et dépôts pour lesquels nous estimons que les conditions de préservation de la santé et de la sécurité sont suffisantes. La présence des collaborateurs se fera sur la base du volontariat", ajoute le groupe. 

> Carrefour

Du côté de Carrefour, le PDG du géant de la distribution Alexandre Bompard a lui aussi annoncé le déblocage d’une telle prime pour ses équipes en France "qui font un travail remarquable dans des conditions qui sont difficiles, avec de la tension, avec de l’anxiété, avec de la peur". 

"J’ai pris la décision aujourd’hui (…) d’octroyer à toutes les équipes qui sont sur le terrain, magasin, entrepôts, drives, une prime de 1000 euros net qui leur sera versée en signe de notre reconnaissance pour l’extraordinaire engagement qui est le leur en ce moment", a-t-il déclaré dimanche soir sur France 2. 85.000 salariés sont concernés. 

> Leclerc

Chez Leclerc, "il a été décidé entre la plupart des distributeurs qu'une prime de 1000 euros pourrait récompenser les personnels de terrain mobilisés dans cette crise et qui permettent le ravitaillement de millions de Français", décrit un communiqué du groupe publié ce lundi.

"Les adhérents du mouvement E.Leclerc accorderont évidemment cette prime aux salariés des entrepôts et bases logistiques des 16 coopératives régionales de l'enseigne", indique le document.

> Intermarché

Le groupement Les Mousquetaires (Intermarché) a pour sa part indiqué dans un communiqué avoir posé "le principe d'une rétribution annuelle exceptionnelle de 1000 euros, dont les modalités seront discutées avec les partenaires sociaux" ce lundi.

Toutes ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de la "prime Macron" lancée à la suite de la crise des gilets jaunes et reconduite en 2020 mais uniquement pour les entreprises ayant conclu un accord d’intéressement avec leurs salariés. La signature de ce type d'accord a été simplifiée pour encourager les PME. Les entreprises ont jusqu'au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu'à 1000 euros et sur laquelle ne pèsent pas de charges sociales.

"J'invite toutes les fédérations et les grandes entreprises à verser cette prime de 1000 euros défiscalisée. Nous devons faire mieux pour toutes ces personnes dont nous avons impérativement besoin", avait appelé vendredi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. 

> Lidl

De son côté, Lidl a décidé d'augmenter la prime de 400 euros versée en février à 1000 euros, soit une augmentation de 600 euros, "pour l'ensemble de ses salariés mobilisés en front office durant la crise". "Les modalités seront discutées et précisées dans les prochains jours", indique l'enseigne.

"Je tiens à remercier l’ensemble de mes collègues des supermarchés et plateformes logistiques qui sont mobilisés chaque jour pour assurer la mission primordiale de nourrir les Français. Leur engagement est plus que jamais capital. Ils sont chaque jour sur le terrain et se savent investis d’une mission nationale", explique Frédéric FUCHS, président de Lidl France.

> Système U

La coopérative des magasins U a elle aussi décidé "de renforcer son soutien aux équipes mobilisées et présentes au sein des entrepôts et centres logistiques à travers le principe de l'octroi d'une prime exceptionnelle de 1 000 euros, dont les modalités seront discutées avec les partenaires sociaux".

Elle assure que sa "priorité (...) est la protection de ses collaborateurs". "Les indispensables mesures de sécurité sanitaire sont déployées, avec entre autres une attention particulière à la mise en place d’une vitre en plexiglas au niveau des postes d'encaissement", précise un communiqué du groupe.

Quid des indépendants? 

Si ces primes sont une bonne nouvelle pour les salariés travaillant dans les points de vente "en propre", qu'en est-il de ceux qui exercent dans des magasins franchisés? Pourront-ils la percevoir?

Chez Auchan, les chefs d'entreprise indépendants à la tête de 95 magasins franchisés "font comme ils le souhaitent", indique le groupe. Du côté d'Intermarché, le Groupement les Mousquetaires, "qui n'est pas un groupe de distribution intégré mais qui rassemble des chefs d'entreprise indépendants, (...) invite" ces derniers à "tout faire, outre les mesures de sécurité sanitaire qui là aussi sont l’absolue priorité, pour mettre en œuvre ce principe d’une rétribution annuelle exceptionnelle, destinée à l’ensemble de leurs collaboratrices et collaborateurs".

Même son de cloche chez l'enseigne coopérative U: "Les patrons de magasins indépendants de notre groupement coopératif sont appelés, en fonction des moyens de leur entreprise, à mettre en œuvre le même principe de prime exceptionnelle pour les salariés, en magasin et dans les drives, qui assurent la continuité des approvisionnements alimentaires et de première nécessité des Français".
Paul Louis avec AFP