BFM Business

Coronavirus: les Français se ruent sur le drive et la livraison à domicile

Les drives pris d'assaut par les Français

Les drives pris d'assaut par les Français - BERTRAND LANGLOIS / AFP

Depuis la mise en place des mesures de confinement, les Français prennent d'assaut les drives et se tournent de plus en plus vers la livraison à domicile. Les acteurs de la grande distribution tentent de faire face, malgré des ruptures de produits dans certains magasins.

Confinement oblige, les Français changent leurs habitudes de consommation. Après avoir pris d’assaut les grandes surfaces pour faire des provisions, les consommateurs se ruent sur les drives et la livraison à domicile. 

A tel point que faire ses courses en ligne peut parfois virer à la prise de tête. Car sur certains sites dédiés, il faut parfois s’y prendre à plusieurs reprises pour obtenir un créneau de livraison. Soit parce qu’il n’y en tout simplement plus de disponible, soit parce que l’affluence est telle que les plateformes de e-commerce n’arrivent plus à suivre

C’était encore le cas ce vendredi après-midi sur le site de Leclerc drive. "En raison d’une forte affluence, l’accès à notre site est indisponible. Merci de renouveler votre visite dans quelques minutes", indiquait un message d’erreur. Même constat sur le site de Carrefour en réitérant l’essai sur plusieurs drives: "Suite à un fort volume de commandes, votre Drive est momentanément indisponible. De nombreux créneaux se libèrent chaque jour, veuillez réessayer ultérieurement", pouvait-on lire.

Et quand les sites des enseignes de grande distribution sont accessibles, les premiers créneaux disponibles ne sont généralement pas avant plusieurs jours, quand quelques heures d'attente pouvaient suffire auparavant. "Suite à une forte demande, les délais de livraison sont rallongés", prévient le site de Monoprix.

Ruptures de produits

"Devant l'affluence exceptionnelle", Auchan indique limiter "la prise de commande au-delà de trois jours" et assure ouvrir "des créneaux au jour le jour". L’enseigne Cora reconnaît elle aussi que "la disponibilité des plages est très restreintes". "Les ouvertures de plages se font au fil de l’eau en fonction de nos capacité de production que cela soit en retrait Drive ou en Livraison", précise-t-elle. 

Ces fortes affluences "occasionnent de nombreuses perturbations", explique encore Cora qui, comme d’autres enseignes, est victime de "ruptures" de certains produits. 

Même en renforçant les effectifs, difficile de faire face à une telle déferlante. C’est dans ces conditions que le patron du Leclerc drive de Bois D’Arcy (Yvelines) a décidé de réagir en poussant un coup de gueule sur Facebook pour appeler les clients au calme alors que son magasin était lui aussi victime de "ruptures de produits" et de "saturations logistiques internes". Comme lui, de nombreux acteurs de la grande distribution demandent à leur clientèle de faire preuve de responsabilité, notamment en commandant des quantités raisonnables. D'autant que tous assurent qu’il n’y a pas de risque de pénurie. 

Créneaux de livraison "disponibles 5 secondes"

Les chiffres confirment les observations sur le terrain. Selon l’institut Nielsen, le drive a enregistré un bond de ses ventes de 29% du 2 au 8 mars et de 61% du 9 au 15 mars. 

Le bilan est encore plus impressionnant pour la livraison à domicile, en hausse de 90% du 9 au 15 mars. Du jamais vu. Sur ce créneau, Monoprix dit même avoir vu son activité augmenté de 200% ces derniers jours "avec de très gros paniers". 

"Ce que nous avons constaté c’est que les créneaux de livraison restent disponibles environ 5 secondes sur notre site e-commerce. Par ailleurs, nous invitons nos clients à réaliser du Click & Collect en magasin (c’est-à-dire la possibilité de faire ses courses en ligne et d’aller les récupérer en magasin), où il y a plus de créneaux disponibles", conseille l’enseigne du groupe Casino.
Paul Louis