BFM Business

Coronavirus: face aux abus des clients, le coup de gueule d'un patron de Leclerc porte ses fruits

Le magasin Leclerc de Bois d'Arcy

Le magasin Leclerc de Bois d'Arcy - Google Maps

Depuis son appel au calme et la mise en oeuvre de mesures drastiques face aux "comportements irresponsables de certains clients", le patron du centre E.Leclerc de Bois d'Arcy se félicite de voir la situation s'apaiser aussi bien en magasin qu'au drive.

Il aura fallu taper du poing sur la table pour que la situation s’apaise enfin. Face "aux comportements irresponsables de certains clients" dans un contexte marqué par l’épidémie de coronavirus, le patron du magasin E.Leclerc de Bois d’Arcy (Yvelines) s’est fendu de deux longs messages sur Facebook jeudi dernier pour pousser un coup de gueule. 

Car les clients, parfois venus en groupe, étaient beaucoup trop nombreux la semaine dernière à se ruer dans les rayons dès l’ouverture du magasin à 9 heures. Beaucoup ne résistaient pas non plus à la tentation de charger leurs caddies à la limite du raisonnable. De quoi perturber fortement le bon fonctionnement du site victime de "ruptures de produits" et de "saturations logistiques internes". 

Même chose au drive où les distances de sécurité n’étaient pas toujours respectées et où certains clients commandaient "des quantités énormes de produits" comme "50 paquets de pâtes". Sans oublier ceux qui passaient plusieurs fois la même commande sur internet en bloquant différents créneaux horaires pour être sûrs d’être servis.

"Il y a des gens qui passaient des commandes jusqu’au mois d’avril", raconte Thierry Da Costa, directeur du magasin Leclerc de Bois d’Arcy. Ce système était sans risque pour les clients sachant que les commandes qu’ils ne viennent pas chercher sont remboursées.

Magasin interdit aux enfants

Pour retrouver un semblant de calme, la direction du magasin a décidé de "prendre des décisions fortes". Désormais, le Leclerc de Bois d’Arcy interdit les enfants dans le magasin. Sont également proscrits les "rendez-vous dans le magasin pour faire la causette comme au marché". "Faire ses courses n’est pas une promenade. On doit passer le moins de temps possible dans le magasin sachant que maintenant les produits essentiels commencent à revenir dans les rayons", précise la direction qui a renforcé son système de filtrage à l’entrée. 

Elle invite également les clients à ne pas venir dès 9 heures du matin, rappelant que le magasin est ouvert jusqu’à 20 heures. Enfin, les commandes déraisonnables au drive ou les caddies trop remplis ne seront plus acceptés.

Retour au calme

Depuis ce coup de gueule et la mise en oeuvre de ces mesures, "la situation est beaucoup plus calme", assure Thierry Da Costa qui se réjouit de ce résultat positif. "Il y a moins de clients qui viennent dès 9 heures. (…) Ils ont compris qu’il ne fallait plus venir avec les enfants et il y a beaucoup moins de groupes", se félicite-t-il. Même constat au drive où "la situation s’est calmée". 

Pour que ce calme relatif perdure, il continue de conseiller aux clients de "venir faire leurs courses tranquillement, du martin jusqu’au soir, sans se précipiter" et "de ne pas venir en famille" mais seulement à "une ou deux personnes". Si ces règles sont respectées "ils ne perdront pas de temps", promet-il. Avant d'affirmer que "la marchandise est en train de revenir petit à petit" et qu’il n’y a "pas de pénurie de produits". 

Une prime pour le personnel

Thierry Da Costa tient surtout à remercier son personnel qui "travaille jour et nuit". "Ils sont là tout le temps, ils sont disponibles, tout le monde est en train de travailler comme des fous", explique-t-il. Certains de ses employés ont même participé à la confection de masques en tissu. Pour le reste, "on a mis en place le plexiglass, on a toujours eu du gel hydroalcoolique et des gants", souligne-t-il .

Saluant la "solidarité à toute épreuve" de son équipe, Thierry Da Costa affirme leur avoir promis "sans attendre Macron, le versement de la prime" exceptionnelle de pouvoir d’achat et se réjouit des nombreux "remerciements de clients" qui ont été adressés à son personnel. 

Paul Louis