BFM Business

Carrefour ouvre son premier restaurant à Paris, un test grandeur nature pour le groupe

Sur 63 m2 rue Rambuteau, dans le centre de Paris, les produits proposés par l'enseigne "Bon Appétit" reposent sur une gamme de produits issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable.

Sur 63 m2 rue Rambuteau, dans le centre de Paris, les produits proposés par l'enseigne "Bon Appétit" reposent sur une gamme de produits issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable. - Bertrand Guay-AFP

Carrefour a inauguré ce mercredi à Paris un premier restaurant baptisé "Bon Appétit". Son concept repose sur une offre en libre-service de produits et de plats frais bio issus du commerce équitable. On peut les consommer assis sur place ou à emporter.

Carrefour se lance dans la petite restauration de centre-ville. Sur une surface de 63 mètres carrés dans le centre de Paris, arborant en façade son logo et son nom, le distributeur propose des produits frais en libre-service prêts à être mangés (salades, sandwichs, plats, desserts) et issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable. Ils sont à déguster sur place, assis (après les avoir réchauffés, pour les mets), ou à emporter. 

Ce premier restaurant, ouvert ce mercredi à Paris sous l'enseigne "Bon Appétit", est présenté comme un "test". Il s'inscrit dans la tendance globale de la grande distribution consistant à miser sur la restauration pour élargir sa clientèle et varier ses sources de revenus. L'enseigne a précisé qu'elle ne s'interdirait pas d'en ouvrir d'autres en cas de succès, sans préciser d'objectif chiffré.

Carrefour affronte Monoprix et ses "Cantines"

Dans un récent entretien au site internet spécialisé snacking.fr, Alexandre de Palmas, directeur proximité de Carrefour, a annoncé que le groupe entendait multiplier par trois d'ici à 2022 la part du secteur dans son chiffre d'affaires global, un créneau occupé jusqu'à présent par son enseigne "Carrefour Bon App'" qui continue d'exister.

Sur ce créneau, à mi-chemin entre la restauration rapide et le snacking (grignotage) en libre service, Carrefour fait face à Monoprix (groupe Casino) qui s'était lancé en 2016 dans le créneau avec ses "cantines", désormais au nombre de quatre, à Paris et en proche banlieue. Déclinaisons des "Monop'Daily", une enseigne consacrée au snacking et à la petite restauration, ces "cantines" ont une offre plus proche de celle d'un restaurant avec des plats préparés sur place et une salle avec des places assises.

Cette tendance s'inscrit dans le cadre de l'essor de la restauration hors-domicile (servie à table, à emporter, en entreprise, dans les transports...). En 2018, elle a augmenté de 1% (après +1,8% en 2017) pour représenter 56,1 milliards d'euros en France.

Frédéric Bergé avec AFP