BFM Eco

Carlos "Gone", Renault Evasion... Quand la fuite de Carlos Ghosn inspire les internautes

Carlos Ghosn

Carlos Ghosn - ERIC PIERMONT / AFP

"Carlos Gone", photo déguisée en Britney Spears, "Renault Evasion", la fuite rocambolesque de Carlos Ghosn a entraîné de nombreux détournements sur les réseaux sociaux.

"Carlos Gone", le jeu de mot entre le nom de famille de Carlos Ghosn et gone (parti en anglais) était l’un des plus prisés dès mardi sur Twitter, lorsque la fuite du Japon de l’ancien patron de l’Alliance Renault-Nissan a été rendue publique.

Même Elon Musk le patron de Tesla, fervent utilisateur de Twitter, y est allé de ce jeu de mot, avant d'ironiser sur son compte Twitter sur le départ incognito de son ex-collègue du secteur automobile et concurrent sur le segment de la voiture électrique. 

Elon Musk a ainsi posté une photo d’un costume de nounours très "kawai", avec écrit: "Personne n’aurait soupçonné son déguisement", se moquant ainsi de la sortie du territoire japonais de Carlos Ghosn, que les autorités n'ont absolument pas repérée.

En ce 31 décembre, dans un état d’esprit très festif à quelques heures du réveillon du nouvel an, les détournements du départ de Carlos Ghosn du Japon pour le Liban se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Des détournements côtoyant des réactions plus indignées face à ce départ précipité.

Une polémique a rapidement circulé sur les détails de la sortie du territoire japonais. Comment a-t-elle été possible, alors que les passeports de Carlos Ghosn étaient chez son avocat? Certains internautes ont ironisé sur un possible déguisement de Carlos Ghosn. Les autorités japonaises ont en effet expliqué qu'elles n'avaient aucune trace d'un passeport au nom de Carlos Ghosn sur leur fichier de sorties du territoire. Or chaque passage est relevé par ordinateur. 

L’expression "Ghosn with the wind", détournant le titre original d'Autant en emporte le vent, Gone with the wind en anglais, faisait également la une de medias de langue anglaise, comme ici le Japan Times.

Certains twittos ont eux ironisé sur la fuite de l’ancien patron de Renault, en utilisant les noms de modèles du constructeur français, comme l’utilitaire Trafic et le petit SUV Captur: "Episode 3: Renault Evasion" (sauf qu'il s'agissait en réalité d'un "Citroën Evasion", un monospace cousin des Peugeot 806, Fiat Ulysse et Lancia Zeta).

Pauline Ducamp