BFM Business

Brink's va installer un distributeur de billets dans une cinquantaine de communes qui en sont privées

Les retraits aux DAB ont fortement chuté depuis une semaine

Les retraits aux DAB ont fortement chuté depuis une semaine - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Il s'agit de permettre le maintien de l’activité des commerces de centre-ville à l’heure où six distributeurs de billets sont supprimés chaque jour en France.

Comme les médecins ou certains services publics, les distributeurs automatiques de billets (DAB) disparaissent petit à petit du paysage notamment en zone rurale et dans les petites villes où ils sont jugés peu rentables par les banques. De quoi sérieusement compliquer la vie des habitants qui doivent faire des kilomètres pour trouver un DAB et des commerçants.

On en dénombrait aux alentours de 60.000 au début des années 2010 contre 50.000 à fin 2019 selon Bercy. Cette année là, 2000 distributeurs ont été déposés, soit six par jour...

Face à cette problématique, la réaction ne vient pas des banques, très frileuses sur la question de maintenir des DAB surtout dans les endroits où on en trouve qu'un seul, mais de Brink's France qui proposait en novembre dernier l'initiative Point Cash à destination des communes.

Le spécialiste du transport de fonds annonce ainsi que cinquante communes issues de vingt-huit départements ont été retenues par un comité composé d’élus locaux pour bénéficier de l’installation préférentielle d’un distributeur de billets Point Cash by Brink’s.

6 distributeurs retirés chaque jour en France en 2019

"Ces élus ont sélectionné les dossiers en fonction de critères prédéfinis d’accessibilité aux espèces, d’activité commerciale, et de dynamisme associatif ou touristique des communes", peut-on lire dans un communiqué.

Les communes retenues se voient offrir l’installation d’un distributeur ainsi que les douze premiers mois de services, soit l’équivalent de 10 à 15.000 euros environ. "Avec 6 transaction sur 10 les espèces sont le moteur de l’activité commerciale, leur disponibilité est essentielle pour le consommateur comme pour le commerçant ; notre objectif, avec Point Cash, est d’apporter une réponse à ce besoin dès lors qu’il n’en existe plus sur le territoire" , explique Patrick Lagarde Président de Brink’s France.

"Les espèces participent à la fluidité des relations sociales, en particulier économiques, à fortiori sur nos territoires où l’usage du numérique est plus difficile pour nos personnes âgées", ajoute le sénateur de la Nièvre Patrice Joly, membre du comité.

En effet, malgré le poids des carte de paiement et l'essor exponentiel des paiements sans contact, le cash reste important en France. Plus de quatre français sur cinq (81%) s’opposent à une potentielle disparition de l’argent liquide.

59% des achats en magasin étaient payés en espèces en 2019 et selon la Banque de France, les espèces sont très demandées par le public. "Pour autant, la fonction transactionnelle des espèces est plutôt en train de se tasser, au profit de la carte et notamment du sans contact. Notre analyse sur les dernières années était qu'un tiers des euros sert à payer, un tiers est thésaurisé au sein de la zone euro et un tiers est thésaurisé par des non-résidents à l'étranger", expliquait à l'AFP, Erik Lacourrège, directeur général des services à l'économie et du réseau de la Banque de France.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business