BFM Business

Airbus essuie une perte nette de 2,7 milliards d'euros sur 9 mois

Airbus redécolle en Bourse

Airbus redécolle en Bourse - AFP

Terrassé par la crise du coronavirus, l'avionneur européen fait néanmoins état au troisième trimestre de livraisons plus importantes que lors des trois mois précédent.

Sans surprise, les résultats du troisième trimestre d'Airbus sont douloureux, l'avionneur étant frappé de plein fouet par la chute du trafic aérien et donc des commandes des compagnies aériennes.

Entre juillet et septembre, le groupe fait état d'une perte nette de 767 millions d'euros (contre un bénéfice de 989 millions d'euros un an plus tôt) pour un chiffre d'affaires en baisse de 27% à 11,2 milliards d'euros grevé par une chute de 33% dans la division principale d'aviation commerciale.

Sur les neuf premiers mois de l'année, la perte nette se hisse à 2,68 milliards d'euros.

Rappelons que depuis le début de l'année, l'avionneur européen a livré 341 appareils, contre 571 l'an dernier, soit 40% de moins. En septembre, Airbus a livré 57 avions contre 71 l'an dernier et n'a enregistré aucune nouvelle commande.

Airbus est néanmoins parvenu à dégager de la trésorerie pendant la période avec un flux de trésorerie avant fusions-acquisitions (M&A) et financement clients positif de 600 millions d'euros grâce un nombre de livraisons plus élevé qu'au trimestre précédent et un strict contrôle des coûts. Il avait consommé 12,4 milliards d'euros de trésorerie sur les six premiers mois de l'année.

Le groupe précise également avoir passé une provision de 1,2 milliard d'euros relative à son plan de restructuration. En juin, Airbus avait annoncé la suppression de 15.000 postes de travail, dont 5000 en France, en raison de la crise du secteur aéronautique. Mais aucun licenciement sec ne devrait être réalisé.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business