BFM Côte d'Azur
Cote dAzur

Nice: un 14-Juillet sous le signe des commémorations

Il y a cinq ans jour pour jour, 86 personnes perdaient la vie lors d’un attentat à Nice. 206 personnes ont aussi été blessées lors de l’attaque. Les célébrations de la Fête nationale de cette année sont marquées par des commémorations.

Le 14 juillet 2016, un attentat au camion arrachait la vie à 86 personnes venues assister au feu d’artifice sur la promenade des Anglais à Nice. 30.000 personnes étaient présentes pour assister à l’événement.

Cinq ans après ces événements, c’est un 14-Juillet de commémorations qui était organisé aujourd’hui à Nice. Une cérémonie d’hommage s’est déroulée en présence du Premier ministre Jean Castex.

Une cérémonie chargée en émotions

La cérémonie, chargée en émotions se déroulait à huis clos. Quelque 400 personnes, en majorité des victimes et familles de victimes, s'étaient rassemblées dans les jardins de la villa Massena, à quelques pas de la Promenade des Anglais.

Le maire de Nice Christian Estrosi était également présent. Au cours de son discours, il a promis d’apporter des réponses aux familles des victimes. Les associations des victimes de l’attentat se sont exprimées les unes après les autres, avec des messages porteurs d’amour et d’espoir, mais aussi remplis de peine.

"S'il y a une chose que je peux affirmer, c'est que nous ne serons plus jamais les mêmes. S'il y a une chose aussi que je peux affirmer, c'est que nous allons absolument rester debout" et ne pas emprunter "le chemin destructeur" de la haine, a de son côté souligné Hager ben Aouissi, co-présidente de l'association Life for Nice, une miraculée de l'attentat qui s'est jetée au sol avec sa fille de cinq ans entre les roues du camion, pour éviter d'être écrasées.

Des hommages en grandeur

Jean Castex a également témoigné son soutien à toutes les familles touchées par les attentats : "Nice la résiliente a su se relever grâce à la solidarité et à la force de chacun", a-t-il déclaré.

"Le 14 juillet 2016 à Nice, c'est la République qui a été visée", a insisté le Premier ministre Jean Castex, présent à cet hommage avec plusieurs ministres, réaffirmant la volonté du gouvernement de ne jamais "céder à la barbarie (...) sur tous les terrains".

Après la lecture du nom des 86 victimes, la cérémonie s’est achevée par un temps de recueillement. À 22h34, l’heure à laquelle le camion a foncé sur la foule il y a cinq ans, 86 faisceaux de lumière ont illuminé la promenade des Anglais.

Loin d'ici, du haut de la Station spatiale internationale, l'astronaute français Thomas Pesquet a partagé une photo de la ville de Nice, en hommage au drame survenu cinq ans plus tôt.

Margot Hutton avec AFP