BFM DICI

Hautes-Alpes: le port du masque rétabli en extérieur dans les lieux à forte affluence

Vue aérienne de la ville de Gap.

Vue aérienne de la ville de Gap. - JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Constatant une dégradation des indicateurs épidémiologiques, la préfecture du département a annoncé ce vendredi le retour de plusieurs restrictions sanitaires.

"Il est encore temps d'agir" dans les Hautes-Alpes. S'il juge les chiffres du Covid-19 "préoccupants mais pas alarmistes", le secrétaire général de la préfecture, Cédric Verline, a néanmoins annoncé ce vendredi le rétablissement de plusieurs restrictions sanitaires. Et notamment du port du masque obligatoire en extérieur dans les lieux "de forte concentration de personnes".

À compter de ce samedi, cette obligation s'appliquera dans les marchés de plein-air alimentaires et non-alimentaires, dans les brocantes, vide-greniers, foires, fêtes foraines et ventes au déballage. Sont également concernés les festivals, les concerts en plein-air et les événements sportifs en extérieur.

Le port de masque obligatoire fait également son retour dans un rayon de 50 mètres autour des centres commerciaux, des aires de stationnement et des lieux de culte aux heures d'entrée et de sortie des offices. La restriction sera enfin en vigueur dans les files d'attente à l'extérieur des établissements recevant du public.

La consommation d'alcool sur la voie publique limitée

En revanche, tout rassemblement ou événement soumis a une présentation du pass sanitaire sera exempté du port du masque obligatoire, a indiqué la préfecture en conférence de presse. La restriction ne concernera pas non plus les personnes en pleine activité sportive en extérieur, les personnes en situation de handicap et les individus en deux-roues.

Enfin, pour ralentir la propagation du Covid-19, les autorités départementales ont fait le choix d'interdire les rassemblements de personnes sur la voie publique donnant lieu à la consommation de boissons alcoolisées. La mise en place de buvettes est par ailleurs interdite.

"Nous devons profiter de notre connaissance des trois premières vagues pour anticiper: les mesures prennent du temps à montrer leurs effets, et agir maintenant, c’est faire freiner plus tard la mécanique du virus", a insisté le secrétaire général de la préfecture.

Ces nouvelles mesures seront en application jusqu'au 31 août. Elles doivent permettre d'anticiper une éventuelle forte dégradation des indicateurs épidémiologiques dans les Hautes-Alpes, territoire où la population est multipliée par deux en période estivale.

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence est de 177 cas positifs pour 100.000 habitants dans les Hautes-Alpes. Il était de 141 la semaine précédente.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions