BFM Business

Volkswagen fait profil bas au salon de Genève

Volkswagen a présenté une version turbo de la Up et le concept de crossover décapotable T-Cross Breeze, lors de sa conférence de presse le 1er mars au salon de Genève.

Volkswagen a présenté une version turbo de la Up et le concept de crossover décapotable T-Cross Breeze, lors de sa conférence de presse le 1er mars au salon de Genève. - Volkswagen

Premier salon européen depuis l’affaire des moteurs diesel truqués, Genève est un passage délicat pour Volkswagen. La conférence de presse du géant allemand le 1er mars à 08h05 a donné l’effet d’un géant vacillant.

Le contraste est saisissant entre la puissance et la superbe affichées en septembre 2015 au salon de Francfort et le profil bas, presque timide, de la conférence de presse qui s’est tenue mardi 1er mars sur le stand Volkswagen, à l’ouverture du salon automobile de Genève (Suisse).

Dans un salon plutôt réputé pour ses supercars et concept-cars extravagants, la présentation de la citadine Up, petit modèle de 90ch, en ouverture de la conférence donnait presque une impression d’étroitesse. Particulièrement lorsque des techniciens interrompent le nouveau directeur marketing, Jürgen Stackmann, pour semble-t-il réparer la Up exposée sur scène. "Elle n’a pas besoin d’être réparé, c’est une voiture parfaite", s’empresse de lancer Jürgen Stackmann, visiblement agacé.

En attendant les excuses

Même la présentation d’un concept de crossover décapotable, le T-Cross Breeze, à la couleur flashy, ne dissipe pas cette impression de géant vacillant, loin des annonces grandiloquentes des dernières années. La communication de VW mise pleinement sur la discrétion ces dernières semaines. Le résultat à Genève met presque mal à l’aise, mais prépare bien à la séance des excuses.

Volkswagen n’y coupe pas depuis la révélation du scandale sur les moteurs diesel truqués en septembre. Matthias Müller, le président directeur général, les avait déjà présenté lundi soir, lors de la soirée d’avant salon. "Avec la manipulation du logiciel, des règles ont été brisées et des frontières éthiques dépassées. Nous savons que nous avons déçu beaucoup de gens qui ont fait confiance à Volkswagen, a déclaré lundi Matthias Müller. Nous travaillons de toutes nos forces à restaurer cette confiance". Mardi 1er mars au matin, après la présentation du T-Cross Breeze, le patron de la marque Volkswagen Herbert Diess a réitéré les mêmes propos. L’esprit "das Auto" s’est bien envolé vers d’autres cieux.

Retrouvez ci-dessous le discours de Matthias Müller à la veille de l'ouverture du Salon de Genève le 29 février:

P. Ducamp