BFM Business

Le volant de secours des futures voitures autonomes sera (peut-être) votre smartphone

Prendre le contrôle d'une voiture avec son smartphone, comme ici avec le jeu Real Racing 3, ce sera peut-être possible dans les futures voitures autonomes

Prendre le contrôle d'une voiture avec son smartphone, comme ici avec le jeu Real Racing 3, ce sera peut-être possible dans les futures voitures autonomes - 01Net

Comment reprendre le contrôle des futures voitures autonomes sans volant en cas de besoin? Ford planche sur un système qui passerait par le smartphone, comme sur les jeux mobiles de courses actuellement.

Nous sommes en 2035 et vous voyagez à bord d'un taxi 100% autonome comme le dernier concept EZ-GO de Renault. Vous êtes tranquillement en train d'observer le paysage quand une série de bips retentit et un message enregistré vous avertit que le système de gestion de la conduite ne fonctionne plus correctement. Vous allez donc devoir reprendre brièvement le contrôle pour mettre le véhicule sur le bas-côté afin de lancer une réinitialisation ou d'attendre une équipe d'intervention. Et en l'absence de volant et de pédales, c'est votre smartphone qui fera office de contrôleur. 

Comme dans un jeu vidéo pour smartphone

Si ce scénario ressemble plus à une scène de film de science-fiction. C'est pourtant ce qu'imagine Ford, dans un brevet déposé par la marque et découvert par le site Carbuzz. La marque américaine y détaille en effet ce projet baptisé "modes de conduite non-autonomes". Il montre que les différents constructeurs engagés dans le développement de ces modèles réfléchissent déjà aux problèmes de demain, et à leurs solutions, notamment dans la période de cohabitation entre voitures autonomes et non autonomes. Le principal défi de la voiture sans pilote: permettre au(x) passager(s) de reprendre les commandes rapidement en cas d'incident.

Ford a pensé à deux manières de reprendre le contrôle. Le premier fait penser aux jeux de simulation automobiles sur smartphone comme Real Racing ou Need for Speed, puisque le système va utiliser le gyroscope et l'accéléromètre du téléphone. Une fois synchronisé avec les roues du véhicule autonome, il suffit d'orienter son téléphone à gauche ou à droite pour tourner de manière assez intuitive. Dans le deuxième cas, un volant virtuel apparaît sur l'écran du téléphone. Le conducteur n'a plus qu'à faire glisser son doigt pour l'orienter dans la direction choisie.

Une solution assez simple techniquement

L'avantage de cette solution est qu'elle est relativement simple à mettre en place. Pour pouvoir reprendre le contrôle d'une voiture autonome, il suffirait d'avoir un smartphone équipé d'un écran tactile, du duo gyroscope-accéléromètre et d'un système de communication sans fil type Wifi, connecté à la voiture. Ce sont des fonctions assez basiques pour les téléphones aujourd'hui. De quoi peut-être rassurer ceux qui hésiteraient à monter dans une voiture autonome sans volant.

Julien Bonnet