BFM Auto

Vieilles voitures : qui pourra contourner l’interdiction le 1er juillet

La petite Mini verte n'aura pas le droit de rouler dans les rues de Paris en semaine à partir de vendredi, contrairement à la Mini grise stationnée derrière elle ou la camionette en arrière-plan, si elle appartient à un commerçant des marchés.

La petite Mini verte n'aura pas le droit de rouler dans les rues de Paris en semaine à partir de vendredi, contrairement à la Mini grise stationnée derrière elle ou la camionette en arrière-plan, si elle appartient à un commerçant des marchés. - Flickr - Alexandre Breveglieri

Si les véhicules essence comme diesel de plus de vingt ans seront bannis des rues de Paris à partir du 1er juillet, des dérogations ont été accordées. Revue des chanceux qui auront le droit de rouler quel que soit l’âge de leurs véhicules.

A partir de vendredi 1er juillet, les véhicules essence comme diesel immatriculés avant le 1er janvier 1997 n’auront plus le droit de rouler dans Paris en semaine entre 8 et 20 heures. Enfin, presque tous les véhicules, car la Mairie de Paris a mis en place un certain nombre de dérogations.

Les conducteurs de véhicules de secours

Les véhicules d’intérêt général prioritaire comme les voitures de police, de gendarmerie, des douanes ou encore de luttes contre les incendies comme d’intervention des unités mobiles ou de service médicale d’urgence auront bien entendu toujours le droit de circuler 24 heures sur 24 dans la capitale.

Idem pour les véhicules d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage, comme "les ambulances de transport sanitaire, véhicules d'intervention de sécurité des sociétés gestionnaires d'infrastructures électriques et gazières, du service de la surveillance de la Société nationale des chemins de fer français, de transports de fonds de la Banque de France, des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu'ils participent à la garde départementale, de transports de produits sanguins et d'organes humains", entre autres comme le relate la Mairie de Paris sur son site internet. Le Ministère de la Défense comme des associations agréées de sécurité civile ne tombent également pas sous le coup de l’interdiction.

Les commerçants des marchés et les collectionneurs

Certaines professions bien spécifiques auront également toujours le droit de circuler: les déménageurs et les commerçants des marchés parisiens. Les camions frigorifiques et camions citernes, les engins de voirie, les caravanes, les bazars forains, les camions de magasin ou encore les fourgons blindés disposeront également d'une dérogation, tout comme les camions poubelles.

La Mairie de Paris autorise également la circulation des voitures de collection, et des véhicules de plus de 30 ans, "utilisés dans le cadre d’une activité commerciale à caractère touristique", type balades en 2CV ou en DS.

Jusqu'à la prochaine interdiction

Pas de chance en revanche pour les Youngtimers, ces voitures presque de collection, mais qui comme les plus récentes "vraies" Mini ne peuvent pas disposer d’une carte grise collection. Enfin, bien entendu, toutes les voitures immatriculées après le 1er janvier 1997 pourront toujours rouler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit... Jusqu’à la prochaine vague d’interdiction. Anne Hidalgo prévoit en effet d’éradiquer tous les diesel de Paris d’ici 2020 et d’interdire progressivement les véhicules les plus anciens dans la capitale d’ici cette date.

Pauline Ducamp