BFM Auto

Un Français sur trois oublie le contrôle technique

Le contrôle technique se passe pour la 1ère fois quatre ans après la date de mise en circulation du véhicule, puis tous les deux ans, avant cette date anniversaire.

Le contrôle technique se passe pour la 1ère fois quatre ans après la date de mise en circulation du véhicule, puis tous les deux ans, avant cette date anniversaire. - Mychèle Daniau - AFP

Rendez-vous incontournable tous les deux ans, le contrôle technique échappe pourtant souvent à la "to-do list" de l’automobiliste. Un tiers des Français l’effectue en retard, ce qui peut avoir des conséquences en matière de sécurité, en plus du risque d'être verbalisé.

Tous les deux ans, à partir de sa quatrième année, une voiture doit passer le contrôle technique. Cette formalité doit être réalisée dans les six mois qui précède la date anniversaire de mise en circulation de la voiture, puis tous les deux ans avant cette date anniversaire. Mais ce rendez-vous obligatoire passe bien souvent entre les mailles des agendas bien chargés des automobilistes.

Les automobilistes oublient ce rendez-vous

Selon le dernier baromètre BVA – Sécuritest et Auto Sécurité*, un tiers des automobilistes interrogés reconnait faire son contrôle technique après la date légale. Dans 72% des cas, ils ont tout simplement oublié. Si la majorité se rattrape dans le mois qui suit la date butoir, certains conducteurs ne prennent un rendez-vous que six mois plus tard.

"Certains automobilistes ne sont pas non plus au fait de la réglementation, souligne Eric Sarfati, directeur de la division Transport chez SGS et président d’AutoSécurité. Il ne faut pas non plus oublier les difficultés financières de certains automobilistes qui préfèrent décaler de quelques semaines leur contrôle technique".

135 euros d'amende après la date limite

En moyenne en France, le contrôle technique coûté environ 60 euros, mais les réparations demandées avec une contre-visite peuvent être beaucoup plus onéreuses. Zapper la date du contrôle technique peut cependant s’avérer encore plus coûteux. En cas d’oubli, le contrevenant s’expose en effet à une amende de 135 euros, la confiscation du certificat d’immatriculation du véhicule, voire l’envoi du véhicule en fourrière en attendant la prise de rendez-vous pour passer le contrôle.

Les conséquences d’un défaut de contrôle technique peuvent également affecter la sécurité. "Les problèmes au niveau du freinage et de l’éclairage sont les deux principales causes de contre-visite", rappelle Eric Sarfati. L’étude souligne que les centres de contrôle technique ont un rôle à jouer pour ne pas laisser les automobilistes passer ce rendez-vous. Lettres de relance, mais aussi rappel électronique de la date limite pour passer le contrôle technique sont des options possibles pour aider les automobilistes.

Un contrôle technique plus dur en 2018

Chaque année, Sécuritest et Auto Sécurité réalisent 8 millions de contrôle technique et contre-visites. Souvent décrié, le contrôle technique est actuellement en pleine refonte. Afin de suivre une réglementation européenne, un nouveau contrôle technique entrera en vigueur le 20 mai 2018.

En 2018, si le véhicule est jugé non conforme aux exigences environnementales ou trop dangereux, il pourra être immédiatement immobilisé, en attendant les réparations nécessaires. Dès 2019, les contrôles des polluants seront durcis et étendus à tous les véhicules en France.

Pauline Ducamp