BFM Business

Tesla Cybertruck: des vitres ultra-résistantes mais pas (encore) à toute épreuve

La conférence de présentation du Cybertruck, le pick-up de Tesla, a été marquée par un événement surprenant. Lors d'un test réalisé sur scène, les vitres du véhicule ultra-résistant n'ont en fait pas vraiment résisté à une boule de pétanque jetée par le designer de la marque californienne. Elon Musk a depuis expliqué que tout ne s'était pas vraiment passé comme prévu.

Lors de la conférence de présentation du Cybertruck, Tesla a voulu soumettre en direct son pick-up au design très futuriste à un test de résistance. Ce nouveau véhicule est en effet censé encaisser tous les chocs, pour des utilisations tout-terrain.

Le designer de Tesla invité à frapper sa création

Sur scène, cela commence avec le designer de Tesla, Franz von Holzhausen, invité par Elon Musk à frapper avec une masse sur une portière classique de pick-up. Cette dernière encaisse le choc, ne présentant que quelques marques. 

Deuxième test: démontrer la solidité du verre ultra-résistant utilisé par Tesla sur ce véhicule. Tout d'abord, un premier pare-brise classique reçoit une boule de métal lâchée à hauteur d'homme. Il présente alors logiquement un impact. Puis c'est au tour du pare-brise renforcé, qui résiste parfaitement à différentes tentatives, dont la dernière avec la même boule de métal lâchée à plusieurs mètres du sol. 

Tout paraît se dérouler parfaitement mais Elon Musk souhaite voir cette démonstration être réalisée directement sur le véhicule présent sur scène. Franz von Holzhausen se dirige donc vers le pick-up et jette la balle façon lancer de base-ball sur la vitre latérale avant. Cette dernière se retrouve alors avec un impact dans un bruit de bruit de verre brisé.

"Ah, c'était peut-être un peu fort", plaisante Elon Musk, visiblement surpris mais qui ne paraît pas non plus décontenancé. Le patron de Tesla glisse un petit "Mais ce n'est pas passé à travers". Phrase qu'il répète juste après le même résultat, avec un impact bien visible sur le verre "ultra-résistant".

Un test raté, ou une technique de com de Tesla ?

Si beaucoup de commentaires parlent d'un "raté" dans la foulée de présentation, cela reste discutable. Elon Musk n'a pas paru vraiment étonné ou agacé de ce qui s'est produit sur scène, continuant sa présentation avec le véhicule en fond, stigmates sur les vitres. Par ailleurs, comme le soulignait une utilisatrice de Twitter, le test reste relativement impressionnant: 

"J'espère que tout le monde se rend compte que lancer une énorme bille d'acier sur n'importe quelle autre voiture la traverserait comme du beurre et en sortirait de l'autre côté. Le Cybertruck n'est peut-être pas encore parfait, mais il fait déjà mieux que tout autre produit sur le marché qui n'est pas un tank".

La vérité est tombée les jours suivants: il s'agissait bel et bien d'un raté, comme l'a confirmé Elon Musk. Sur Twitter, le patron de Tesla a partagé cette vidéo des essais réalisés avant la présentation. La balle de métal, lancée de la même manière par le designer de la marque rebondit sur la vitre, qui reste intacte.

Questions: s'agissait-il du fameux "effet Bonaldi", en référence à l'animateur Jérôme Bonaldi qui voyait souvent ses démonstrations échouer en public, alors que tout se passe sans problème lors des répétitions hors caméra? Les tests réalisés avant la présentation auraient-ils fragilisé la vitre? 

Difficile de répondre pour le moment, mais Elon Musk a sans doute bien réagi en diffusant la vidéo après l'événement et en admettant qu'il y avait "quelques progrès à faire avant l'entrée en production". Cette dernière est prévue pour fin 2021. Ce semi-échec a en tout cas contribué au succès populaire de ce nouveau lancement de Tesla. Le véhicule a passé hier la barre symbolique des 200.000 précommandes.

Julien Bonnet