BFM Business

Cybertruck de Tesla: déjà 200.000 précommandes 

La page de précommande du Cybertruck sur le site officiel de la marque californienne

La page de précommande du Cybertruck sur le site officiel de la marque californienne - Tesla

Le pick-up au design étonnant est disponible à la précommande, avec un bon de réservation à seulement 100 dollars (ou 100 euros en Europe). De quoi attirer les curieux et encaisser déjà une coquette somme. Le revenu potentiel dépasse déjà les 7 milliards de dollars.

Après une présentation aussi surprenante que le véhicule dévoilé, le Cybertruck de Tesla enregistre un nombre incroyable de précommandes. Ce week-end, soit seulement quelques heures après l'événement qui se tenait jeudi soir à Los Angeles, Elon Musk avait indiqué sur Twitter avoir déjà enregistré 146.000 réservations

Dans un dernier tweet où il a simplement écrit "200k", on en déduit assez facilement que le pick-up au design (très) original vient de franchir la barre symbolique des 200.000 précommandes.

20 millions de dollars de cash

Sur son site internet, Tesla offre la possibilité de passer commande de l'une des trois versions disponibles en échange d'un dépôt symbolique "et entièrement remboursable" de 100 dollars, ou de 100 euros en Europe. Il est donc impossible de dire combien de ces réservations seront transformées en commandes fermes mais le succès reste notable.

Cette campagne de précommandes permet en tout cas à l'entreprise d'encaisser au moins 20 millions de dollars. On ne connaît pas en effet la répartition entre les précommandes américaines et européennes mais avec 1 euro qui s'échange actuellement 1,10 dollars, la somme engrangé par Tesla dépasse mécaniquement les 20 millions de dollars.

7 milliards de dollars de revenus potentiels

On peut également déduire le revenu potentiel de ce grand nombre de précommandes. Elon Musk avait en effet donné la répartition des réservations lors de son premier tweet à ce sujet. Si on suppose que cette répartition est restée la même, on aurait donc 34.000 options sur la version avec un seul moteur électrique (à partir de 39.900 euros), 84.000 pour celle équipée de deux moteurs (à partir de 49.900 dollars) et 82.000 pour la version "Tri Motor" (à partir de 69.900 dollars). 

A partir de ces derniers chiffres, et en se basant sur le prix de base de ces versions (sans une option comme l'Autopilot annoncée à 6300 dollars), on obtient donc un revenu potentiel de... plus de 7 milliards de dollars! Pour être précis: 7.092.591.000 dollars, soit 6,44 milliards d'euros. Encore une fois un chiffre à prendre avec des pincettes car il faudrait pour atteindre un tel gain que tous les porteurs d'un bon de réservation confirment leur intention, ce qui n'est pas du tout garanti. Et la production de ce véhicule est prévue pour fin 2021, celle de la version "Tri Motor" pour fin 2022.

A 100 dollars ou 100 euros, de nombreux curieux ont sans doute réalisé une précommande sans réelle intention d'achat. La garantie d'être remboursé incitant à ce type de comportements. Le chiffre des 200.000 précommandes reste pour le moins impressionnant pour un pick-up, même si cette catégorie de véhicules reste la plus vendue aux Etats-Unis avec 2,9 millions d'immatriculations en 2018 (sur un total de ventes à 17,465 millions).

Tesla déjà roi de la précommande avec la Model 3

Suite à la présentation de la Model 3 en avril 2016, Tesla avait enregistré un total de 325.000 précommandes en seulement une semaine. Avec un ticket dans la file d'attente à 1000 dollars, Tesla avait ainsi rapidement encaissé 325 millions de dollars et un revenu potentiel de 14 milliards de dollars (12,3 milliards d'euros au cours de l'époque).

Pour comparer avec un secteur high-tech plus habitué à cette pratique, nos confrères de 01Net avaient alors retrouvé les chiffres de précommandes de l'iPhone 6S et 6S Plus quelques mois plus tôt. Le produit phare d'Apple avait enregistré dix millions de précommandes, mais avec un produit à 640 dollars, le revenu potentiel n'était "que" de 6,4 milliards d'euros.

Avec des chiffres comparables, Tesla fait toutefois figure d'exception dans l'automobile. Début novembre, Volkswagen avait indiqué avoir enregistré 35.000 précommandes pour son ID3, sa voiture électrique de nouvelle génération, environ deux mois après sa présentation. En avril dernier, Peugeot avait de son côté communiqué sur les 1100 réservations enregistrées pour sa nouvelle 208 présentée un mois plus tôt, avec trois quarts de ces précommandes pour la version électrique. 

Julien Bonnet