BFM Auto

Renault déploiera d’abord son service d’autopartage dans 2 arrondissements et à Clichy

En septembre, 120 Zoé et Twizy seront mis à disposition des utilisateurs dans 2 arrondissements, les XI et XIIe, ainsi qu’à Clichy (Hauts-de-Seine).

En septembre, 120 Zoé et Twizy seront mis à disposition des utilisateurs dans 2 arrondissements, les XI et XIIe, ainsi qu’à Clichy (Hauts-de-Seine). - Renault Communication - Droits réservés

En septembre, 120 Zoé et Twizy seront mis à disposition des utilisateurs dans 2 arrondissements de Paris, les XIe et XIIe, ainsi qu’à Clichy (Hauts-de-Seine). Renault s’associé ici à Ada, spécialiste de la location de véhicules.

Autolib’ s’appelle désormais Moov’in.Paris by Renault. Le constructeur français a dévoilé ce jeudi les premiers détails concrets de son offre d’autopartage de voitures électriques en free-floating à Paris, offre qui doit prendre le relais du service du Groupe Bolloré.

Un déploiement limité

Alors qu’Autolib’ s’arrêtera officiellement le 31 juillet, Renault mettra à disposition des Franciliens 120 voitures dès le mois de septembre. La Mairie de Paris n’a toutefois pas encore donné de date précise pour l’arrivée de cette nouvelle flotte. A leur mise en service, ces véhicules ne seront cependant pas localisés dans toute la capitale.

Moov’in.Paris by Renault débutera d’abord dans les XIe et XIIe arrondissements de Paris, ainsi qu’à Clichy (Hauts-de-Seine). "Ces arrondissements ont été choisis car les habitants n’y ont souvent pas de voiture personnelle, nous explique-t-on chez Renault. On y trouve réellement un vrai besoin de voitures en libre accès".

Un partenariat avec le loueur ADA

100 citadines Zoé et 20 quadricycles Twizy seront à disposition des utilisateurs, grâce à une application. Elle permettra de louer le véhicule et de l’ouvrir après l’avoir géolocalisé. Si Renault s’occupera de la maintenance des voitures, le constructeur s’associe désormais à Ada. C’est en effet ce spécialiste de la location qui va mettre en place l’application et qui assurera la gestion quotidienne des voitures.

Contrairement aux Bluecars d'Autolib’, les véhicules Renault seront garés sur n’importe quelle place, pas forcément équipée d’une borne de recharge. Des équipes d’entretien récupéreront ensuite les véhicules tous les 2 à 3 jours pour les emmener dans des bases logistiques afin de les recharger et de les nettoyer. Comme gestionnaire de flotte, Ada possède ces compétences depuis des années.

Sur le principe, le free-floating présuppose de prendre et de laisser le véhicule n’importe où. Mais dans les faits, au tout début, la Mairie de Paris, Ada et Renault pourraient demander aux utilisateurs dans un premier temps de ramener les véhicules dans les XIe et XIIe arrondissements ou à Clichy. Si après cette première phase de tests, de plus en plus de véhicules viendront grossir les rangs de Moov’in.Paris by Renault, le constructeur n’a pas encore choisi s’il offrira ce service dans autant de villes qu’Autolib’ actuellement.

renault pilotera 3 offres d’autopartage en ile-de-france

Pauline Ducamp