BFM Auto

Réforme du stationnement: pourquoi en 2018, vous risquez jusqu'à 100 euros d'amende à Paris

A Paris, les automobilistes pourront cumuler jusqu'à deux amendes par jour.

A Paris, les automobilistes pourront cumuler jusqu'à deux amendes par jour. - AFP

A partir du 1er janvier 2018, les villes peuvent choisir le montant des amendes de stationnement. A Paris, la mairie a décidé de fortement augmenter ces amendes, les automobilistes pourront en cumuler jusqu'à deux par jour. La verbalisation va aussi changer avec des agents qui circuleront à bord de voitures flasheuses. Mode d'emploi du nouveau système.

Ceux qui prennent le risque de payer une amende plutôt que de payer le parcmètre vont peut-être changer de méthode à Paris. A partir du 1er janvier prochain, les villes ont la possibilité de choisir le montant de l'amende, amende appelée désormais "Forfait post stationnement" (FPS) et qui remplace l'ancien PV.

Sur ce créneau, la capitale a décidé de jouer la carte de la dissuasion en faisant grimper le montant des amendes. Tout le système de verbalisation va aussi changer, pris en charge par une entreprise privée. La mairie a détaillé ce jeudi les nouveautés qui seront en place en janvier.

Quel tarif de stationnement? 

Le tarif de stationnement reste inchangé. Dans les onze premiers arrondissements (zone 1), les automobilistes devront s'acquitter à l'horodateur d'un ticket à 4€ de l'heure. Du 12e au 20e arrondissement (zone 2), le tarif reste à 2,40€ l'heure.

Une petite évolution toutefois, les automobilistes pourront stationner jusqu'à 6 heures sur le même emplacement, contre 2 heures aujourd'hui.

Quelle amende? 

Oubliez le PV à 17 euros, en 2018, les prix vont grimper. En cas de défaut de paiement, l'amende sera différente selon les zones, comme pour le tarif de stationnement. Dans les onze premiers arrondissements, elle sera de 50 euros et dans le reste de Paris (12e au 20e) de 35 euros.

Si vous avez payé le stationnement, mais que le délai est dépassé, vous serez verbalisé à hauteur du temps non payé. Si l'usager s'est acquitté d'une partie du stationnement, le montant du ticket de stationnement est déduit du FPS. 

Par exemple si un automobiliste a payé 1 heure de stationnement (4 euros en zone 1), ce montant est décompté du FPS. L'amende s'élèvera donc à 46 euros (soit le résultat de 50 euros - 4 euros).

Peut-on cumuler plusieurs amendes par jour? 

Oui, jusqu'à deux amendes par jour. Les agents peuvent verbaliser à chaque tranche de stationnement maximum autorisé dépassé, c'est-à-dire six heures sur un même emplacement. Pour 12 heures de stationnement, l'automobiliste peut donc écoper de deux FPS soit 100 euros par jour dans la zone 1 et 70 euros dans la zone 2.

Peut-on contester l'amende, peut-elle être minorée? 

Oui, un dispositif sera mis en place pour contester le FPS. Si vous payez votre amende dans les 96 heures, elle pourra être minorée. En zone 1, elle passera à 35 euros contre 50 euros et en zone 2 à 24,5 euros au lieu de 35 euros.

Comment vont se dérouler les contrôles? 

La mairie de Paris a opté pour une privatisation de la verbalisation. Deux prestataires privés (Indigo et Urbis Park) vont se partager la ville et effectuer jusqu'à 8 passages par jour dans le même secteur, à bord de voitures flasheuses.

A bord de ces véhicules qui seront électriques, une caméra repère les véhicules qui n'ont pas payé, en scannant leur plaque d'immatriculation (pour payer l'horodateur il faut en effet désormais rentrer son numéro de plaque). Une fois le repérage effectué, les agents mobiles appellent les agents à pied qui établiront le FPS.

Qui perçoit l'argent des PV? 

La mairie de Paris récupère la totalité des recettes de stationnements. La municipalité cherche avec cette réforme à faire diminuer le taux de fraude au stationnement.

D'après la mairie de Paris, près de 90% des automobilistes (hors résidents) ne payent pas le stationnement, soit un manque à gagner d'environ 300 millions d'euros par an. L'objectif de la mairie avec cette réforme est d'ailleurs de parvenir à 300 millions de recettes par an. La mairie devra toutefois payer aux deux prestataires 50 millions d'euros sur six ans.

Et pour les deux-roues?

La Mairie de Paris précise que le stationnement restera gratuit pour les scooters et autres motos, "pour l’instant" tempère cependant un porte-parole.

Carole Blanchard avec Pauline Ranger