BFM Business

Quand Macron vante les mérites de son Peugeot 5008 blindé à un enfant

Lors de sa visite sur une base de loisirs dans les Yvelines à la rencontre d'enfants en vacances, le président de la République a eu un échange assez drôle avec un jeune garçon très intéressé par son véhicule de fonction.

Tout est parti d'une simple question posée par un enfant au président de la République, en visite dans une base de loisirs dans les Yvelines ce jeudi: "tu es venu en car?" (oui, forcément, les cars Macron ont un peu marqué les esprits, à moins que ce soit simplement l'ambiance colonie de vacances).

"C'est une limousine?"

Le chef de l'Etat répond qu'il est arrivé en voiture et c'est le début d'un long échange sur son véhicule "de fonction". Tout d'abord une avalanche de questions: "Elle est comment?", "C'est une limousine?". Les spéculations vont alors bon train sur la marque ou le type de véhicule: "Une Lamborghini? Une Bugatti? Une Ferrari? Une Porsche? Un 4x4?"

Sentant qu'il va un peu décevoir son auditoire, Emmanuel Macron joue la carte du patriotisme économique: "Non, ce sont des voiture françaises, des Renault et des Peugeot". Lors de sa prise de fonction le 14 , le nouveau président avait en effet conservé l'Espace de la marque au losange utilisé pendant sa campagne, puis avait choisi le nouveau DS7 Crossback pour remonter les Champs-Elysées.

Présentation détaillée

Puis les questions deviennent plus précises, les enfants tenant à savoir si le véhicule du jour est blindé, s'il dispose de vitres teintées et si c'est "un Transformers" (des célèbres héros de fiction qui prennent la forme de robots-voitures, héros d'une saga au cinéma).

Un jeune garçon se fait finalement présenter le Peugeot 5008 qui a amené le président sur le lieu de la visite. Emmanuel Macron lui décrit les symboles de la République et lui fait expérimenter la fermeture de la portière pour lui montrer qu'elle est bien blindée. Il laisse ensuite le jeune garçon inspecter minutieusement le véhicule, puis privilège suprême, le laisse s'installer à l'intérieur.

Julien Bonnet