BFM Auto

Renault Espace, première voiture de la passation de pouvoir d'Emmanuel Macron

La première voiture présidentielle d'Emmanuel Macron, un Renault Espace.

La première voiture présidentielle d'Emmanuel Macron, un Renault Espace. - BFMTV

S’il utilisera plusieurs véhicules tout au long de cette journée d’investiture, Emmanuel Macron est arrivé à 10 heures à l’Elysée en Renault Espace. Depuis son entrée au ministère de l’Economie en 2014, il entretient une relation particulière avec ce véhicule.

C’était sa voiture ministérielle, celle de sa campagne, c’est désormais aussi sa première voiture présidentielle. Ce dimanche 14 mai, pour la passation de pouvoir, Emmanuel Macron est en effet arrivé au palais de l’Elysée à 10 heures en Renault Espace, couleur gris, un véhicule qu’il connait bien depuis deux ans et demi.

Un coup de coeur en 2014

"Il avait eu un coup de cœur pour l’Espace au Mondial de l’Automobile, avait demandé à l’essayer", se souvient un ancien de Renault. Alors ministre de l’Economie, Emmanuel Macron avait en effet visité le salon et découvert, comme plus d’un million de Français, le nouvel Espace.

Si Renault a alors conservé le nom du mythique monospace, cette cinquième génération se montre différente, avec un design qui rappelle plus le SUV, ses vrais-faux 4x4 urbains, grâce à une garde au sol surélevé. L’Espace incarne aussi le retour de Renault dans le haut de gamme puisque le constructeur français a travaillé avec son partenaire allemand Daimler, afin d’augmenter la qualité et le niveau de finitions du modèle.

L'Espace dans la cour de l'Elysée en octobre 2014. Emmanuel Macron est arrivé dans ce nouveau modèle Renault pour le Conseil des Ministres.
L'Espace dans la cour de l'Elysée en octobre 2014. Emmanuel Macron est arrivé dans ce nouveau modèle Renault pour le Conseil des Ministres. © JC Colucci - Renault

Voiture ministérielle

Emmanuel Macron le juge donc digne d’être une voiture ministérielle. Début octobre 2014, il utilise l’Espace pour se rendre au conseil des Ministres. Le crossover n’était alors pas encore disponible pour le grand public. Joli coup de com pour Renault, et le début d’une carrière ministérielle pour le crossover. L’Espace entrera en effet dans les flottes du ministère de l’Economie, pour arriver deux ans plus tard dans la flotte de l’Elysée.

Ministre de l'Economie, Emmmanuel Macron teste la conduite autonome dans la cour de Bercy dans un Renault Espace, en 2016.
Ministre de l'Economie, Emmmanuel Macron teste la conduite autonome dans la cour de Bercy dans un Renault Espace, en 2016. © Luc Perenom - Renault

En octobre 2016, un Renault Espace vient en effet remplacer la Citroën DS5 de François Hollande. D’une couleur bleu foncé, le crossover est transformé pour être blindé. C’est aujourd’hui l’une des trois voitures blindées de l’Elysée avec un Renault Vel satis et une Citroën C6.

Emmanuel Macron retrouvera donc à l’Elysée l’Espace... qu’il n’a jamais vraiment quitté, puisqu’il a roulé en Espace pendant pratiquement toute sa campagne.

Sa deuxième voiture en tant que président de la République sera également un modèle Renault. Emmanuel Macron doit en effet remonter les Champs-Elysées dans un camion ACMAT, développé par la filiale de Renault Trucks Défense, et appartenant au groupement blindé de la gendarmerie mobile de Versailles Satory (Yvelines).

>>> Suivez en direct notre live sur la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron.

Clin d'oeil: le premier Renault Espace, en 1984, dans la cour de l'Elysée. Il est alors présenté à l'issue du conseil des Ministres, ici à Edith Cresson et Roland Carraz.
Clin d'oeil: le premier Renault Espace, en 1984, dans la cour de l'Elysée. Il est alors présenté à l'issue du conseil des Ministres, ici à Edith Cresson et Roland Carraz. © Pierre Guillaud - AFP
Pauline Ducamp