BFM Auto

Comment le nouveau Président choisit sa voiture officielle

-

- - AFP

Emmanuel Macron entrera officiellement en fonction dimanche. Depuis le général de Gaulle, le choix de la voiture officielle du président pour l’investiture, puis pour la durée de son mandat, est une question cruciale pour les constructeurs français.

Quelle sera la voiture officielle d’Emmanuel Macron? Le nouveau président de la République prendra officiellement ses fonctions dimanche prochain, soit le 14 mai, et comme ses sept prédécesseurs, il devrait choisir une voiture officielle pour sa cérémonie d’investiture.

Une affaire d’image pour les constructeurs

Deux choix s’offrent au nouveau président de la République: piocher dans la flotte de véhicules élyséennes, comme une Citroën SM de parade, ou alors commander un tout nouveau modèle, comme la Peugeot 607 Paladine pour Nicolas Sarkozy, ou la Citroën DS5 de François Hollande.

Cette dernière servit également de voiture officielle à l’actuel chef de l’État, jusqu’à l’automne 2016. Le choix de la voiture d’apparat est une affaire importante pour les constructeurs français. Le choix de la DS5 comme voiture présidentielle aurait ainsi rapporté à Citroën une dizaine de millions d’euros, selon RTL.

Un modèle français, récent et innovant

Il n’existe pas officiellement de règle pour choisir une voiture d’apparat. La tradition veut que le nouveau président choisisse un modèle de marque française, de préférence fabriqué en France. En 2012, la DS5 de François Hollande était ainsi produite dans l’usine PSA de Sochaux, dans le Doubs. Si le véhicule doit être transformé, les aménagements sont généralement réalisés par des équipementiers français. En 2007, Nicolas Sarkozy avait ainsi choisi un concept-car, la 607 Paladine, prêtée par Peugeot, et construit en 2000 par le carrossier Heuliez à Cerizay, dans les Deux-Sèvres.

C’est l’autre règle tacite: le choix d’un modèle permet de mettre en avant la nouveauté, design ou technologique. Jacques Chirac roula ainsi avant tout le monde dans la toute nouvelle Citroën C6, en 2006. Par son choix en 2012, François Hollande mit en avant la technologie hybride diesel de la DS5, "un des fleurons de la marque", n’avait alors pas manqué de signaler Citroën.

L’Espace, star de la campagne

Emmanuel Macron n’a pas encore annoncé quel modèle il utilisera lors de son investiture, ni s’il changera de voiture officielle. Les tractations ont eu lieu toute la semaine, sur l'organisation de la cérémonie mais aussi avec les constructeurs. Même si les délais sont courts, le nouveau Président a en effet disposé d'une semaine pour entamer les transformations sur une voiture de série, auprès de carrossiers spécialisés. 

Parmi les modèles les plus récents des constructeurs se trouvent le Peugeot 5008 et le DS7 Crossback, mais aussi Renault Espace et Talisman. Ou un modèle inédit signé Alpine? Du côté du constructeur de voitures de sport, on démentait cependant en milieu de semaine proposer une voiture au futur président pour son investiture.

Dans la gamme Renault, l'Espace sera l’une des voitures officielles d’Emmanuel Macron à l’Élysée. En octobre dernier, en effet, François Hollande avait remplacé sa DS5 par le crossover Renault, à l’habitacle plus grand, et jugé également plus pratique par les forces de sécurité. C'est aussi l'une des seules voitures blindées de la flotte élyséenne, avec un Renault Vel Satis et une Citroën C6. L’Espace peut-il aussi servir de voiture d’apparat le 14 mai? Il permettra au président de se rendre à l'Elysée, puis l'utilisera tout au long de la journée, en alternance avec d'autres véhicules.

Alors ministre de l’Économie, Emmanuel Macron l’avait en effet choisi en exclusivité en 2014, avant même sa sortie en concession, comme voiture officielle. L’Espace a également accompagné le candidat d’En Marche! pendant toute sa campagne, jusqu’à son élection le 07 mai.

Emmanuel Macron, devant l'Espace utilisé par Renault comme prototype de voiture autonome.
Emmanuel Macron, devant l'Espace utilisé par Renault comme prototype de voiture autonome. © Luc Perenom - Renault
Pauline Ducamp